CSI NY RPG

Un RPG sur la série CSI NY
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Approche de Noël
par Invité Lun 13 Juin - 19:08

» Détresse [Don]
par Invité Mer 17 Mar - 13:35

» Tombera, tombera pas ? [PV Josh, Adam]
par Invité Dim 14 Mar - 23:07

» Besoin d'aide !
par Invité Lun 8 Mar - 20:15

» Viens voir Josh...
par Invité Dim 7 Mar - 10:52

» Ma mère est vivante [Mac et Reed]
par Invité Jeu 25 Fév - 22:38

» Excuses et désastre {Stella
par Invité Mer 27 Jan - 4:43

» Une semaine pas trop agréable... {Stella
par Invité Jeu 31 Déc - 8:41

» Petite soirée! [Chrissounet!XD]
par Lindsay Monroe Lun 28 Déc - 22:46

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 51 le Dim 2 Jan - 15:32
Statistiques
Nous avons 2 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Lindsay Monroe

Nos membres ont posté un total de 1876 messages dans 100 sujets

Partagez | 
 

 Une semaine pas trop agréable... {Stella

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 18:16

Dans deux jours....

Deux jours seulement. Pourquoi cherche-t-on à me torturer de la sorte? Je me rend compte que plus les années passe, et plus je l'oubli. C'est encore plus douloureux de savoir que l'on commence tranquillement à oublier son apparence, ses yeux, son sourir.... Elle qui contait beaucoup à mes yeux, elle que j'aurais protéger de ma vie si j'avais su ce qui allait se produire cette journée là, elle avec qui j'aurais aimé fonder une famille...

Dans deux jours....

Deux jours seulement, et je retournerai en arrière comme si c'était hier, comme si l'enfer et les cauchemars se répèterais une huitième fois, pour me punir de ne pas l'avoir empêché d'y aller. Ces images me reviendrons sans cesse durant les prochaines semaines, les prochains jours, les prochaines heures, les prochaines minutes.... seconde par seconde je revivrai l'angoisse de voir les deux tours s'effondrer alors que je travaillais tranquillement à mon bureau comme je faisait tout le temps.

Dans deux jours....

Deux jours seulement, avant d'aller mener des fleur au pied de Grand Zero, de penser à tous ces petits moments que nous avions vécus ensemble, qu'ils soient bon ou mauvais. Notre mariage, nos petits moments tranquils quand je travaillait point, ses sourirs qu'elle me faisait chaque matin qui me remplissait de bonheur et qui me donnait le courage de partir travailler pour la journée entière et revenir le soir et la voir toujours aussi rayonnante, m'attendant avant de se coucher, de peur que je ne revienne pas le soir...

Je lui ai fait tellement de peur à cette femme, qu'aujourd'hui je me sent mal de l'avoir fait stresser toutes ces années en raison du boulot. Les craintes qu'elle avait, la peur que je me face tuer en plein service comme tant d'autres policier l'on été, par surprise ou durant des interventions.... Elle tenait à moi autant que je tenait à elle...

Maintenant mon coeur briser, je trouve réconfort dans mon travail. Je travail sans cesse alors que mon insomnie me ronge le morale petit peu par petit peu. Je me dit qu'un jour, il va finir par me tuer. Je ne sait encore quand et où, mais je connais le pourquoi, et le qui. Les réponses à mes interrogations ne sont pas toutes comblé, j'ai encore une certains vide.

Ma Claire... elle est morte le 11 septembre 2001, je ne la reverrais plus jamais. Enfin, c'est ce que je dit, mais rien me dit qu'elle n'est pas toujours vivante, puisque dans mes recherches, je n'ai trouvé aucunes traces d'ADN et je n'ai pas retrouvé son corps dans les débris du World Trade Center. Le destin a décidé de me punir ainsi, parce que je ne l'ai pas enpêché cette journée là d'y aller. Parce qu'elle cherchait un nouveau travail et qu'au bout du compte, elle y a trouvé la mort. La retenir quelques minutes de plus à l'appartement lui aurait peut-être sauvé la vie... Toutes ces vies détruite dans cet attentats, a arraché le bonheur des familles proches... tout ca pour une idée de vengeance pour le président... quand est-ce que la paix pourra régner dans ce monde peuplé de mauvaises intentions?

Dans deux jours...

Finallement, je bosse comme à tout les jours à mon bureau. Je me contente de ça au moin. Je n'ai pas perdu mon boulot, j'ai de la chance. La paperasse me tiens occupé, et j'oubli quelques secondes les éléments douloureux de mon passé. Des fois je m'arrête, je sort la photo de Claire et je la regarde pensif. D'autres fois je regarde mon alliance, toujours au doigt. Et quelque fois je regarde la date.

Le 9 septembre...

Je déteste ce mois. C'est le mois où je fait le plus de cauchemar, où je dors le moin... je me sent fatigué, et j'ai hâte que ça ce termine. J'ai hâte que le mois soit passé, et que l'on tombe à un moment plus festif, comme noël. Au moin, on pourra m'arracher un bref sourir sur le coin de mes lèvres en pensant à Danny qui risque de faire quelque chose pour attirer l'attention de Lindsay Monroe, ou de mettre du gui sur ma porte de bureau pour bien rire. Il se marre bien surtout si un jour j'entrerais en même temps que Sinclair. Le moin marrant, c'est si j'entre en même temps que lui-même. Mais là je crois que c'est moi qui rirait....

Je me suis prit un café quelques minutes plus tôt dans la salle de repos du laboratoire. Mon cinquième en trois heures en fait. Il faut que je reste concentré pour finir de remplir ces papiers avant que les nouveaux n'arrivent sur mon bureau le lendemain, et je ne veux pas avoir de retard. C'est une pile de la hauteur d'un dictionnaire. C'est toujours comme ça: des enquêtes résolus, non résolu ou en cours, des rapports d'autopsie, des rapport d'enquêtes, des demande quelconques, en plus de factures du laboratoire, des commande si je veux en faire et quelques autres papiers sur des policiers qui veulent entrer dans un service au sein de la police scientifique et des chimiste qui postule pour un poste pour le laboratoire. C'est long, mais au moin, ça m'occupe, jour et nuit, je m'en moque. Je préfère ça que rester chez moi à mennuyer et avoir l'impression que je sert à rien....

Maudit rapport, quelqu'un a osé faire des fautes d'orthographes. Je peut pas donner ça au chef Sinclair avec ma signature dessus une feuille bourré de fautes, je vais m'atteler au boulot et tout retapper. Je pianote donc à l'ordinateur pour retapper tout le rapport au complet, buvant une gorgé de café une fois de temps en temps et regardant le temps dehors qui semble s'ennuager...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 19:09

Pour le lieutenant Bonasera les jours défilaient les uns derrière les autres comme à leur habitude, de manière montone et répétitive :

Chaque jour une enquête dont les détails variaient mais n'empêche, chaque jours ils enquêtaient. Chaque jour il lui fallait remplir de la paperasse, faire ses rapports pour éviter d'avoir Sinclair sur le dos. Chaque jour elle faisait de petites tentatives pour sortir Mac de son marasme. Chaque jour elle échouait. Pourtant chaque jour elle essayait encore et encore. Chaque jour elle espérait que quelque chose qu'elle dirait lui ferait entrapercevoir l'ancien Mac, celui qui l'avait formée, celui qui était joyeux et savait être drôle malgré sa place et sa fonction. Chaque jour elle lui apportait un café car elle savait que lui ne viendrait pas la voir de peur de la déranger dans son travail et parce que quand il prenait un café il le sirotait tout en continuant de travailler.

15h30 : Il allait bientôt être cette heure qui était devenue celle d'un rituel, l'heure où elle descendait en salle de repos avant de gagner le bureau de son supérieur ami. Stella commença alors son rapport sur l'enquête qu'elle avait bouclé le matin même avec l'aide de Don. Elle s'apprêtait à remplir le blanc de la date lors qu'elle percuta. 9 septembre. On était entré dans la semaine la plus pénble de l'année pour Mac et pour quiconque se souciant de son bien être physique et mental. Stella n'avait pu que constater que c'était la période de l'année où son ami dormait le moins et semblait au plus mal. Elle avait l'impression qu'il était déconnecté du monde. Tout ça lui faisait mal. Chaque année ça lui faisait un peu plus mal car elle s'attachait de plus en plus à lui. Et l'année précédente... Ca avait été la pire pour elle. Elle avait été forcée de faire un constat : ça n'aurait pas dû lui faire autant mal à elle, même en étant son amie... Cette journée du 11 septembre de l'année précédente avait été terrible pour elle... Et elle redoutait celle de cette année... Sa souffrance la faisait souffrir mais pas seulement. Voir Mac ainsi lui faisait comprendre qu'il n'était pas prêt... Et depuis toutes ces années elle se demandait s'il le serait un jour. Son rêve n'en resteriat donc un pour toujours. Ca s'était vu avec Peyton qu'il aimait toujours Claire... Il avait fait concession sur concession et malgré cela ça s'était mal terminé. Peyton ne l'avait pas eu, la patience d'attendre quelque chose qu'elle n'aurait peut être jamais. Alors pourquoi elle Stella Bonasera, l'aurait-elle cette patience ? Elle resterait surement célibataire toute sa vie, soupirant après un homme qui aimait un fantôme.

Stella soupira. De toute manière elle n'était pas bonne en relation amoureuse. Les quelques histoires sérieuses qu'elle pensait avoir eu avaient mal terminé. Elle en était même venue à tuer son dernier petit ami. Quel cauchemar ça avait été ! Rien que d'y repensait elle ressentait la peur qu'elle avait eu de mourir et le dégoût qu'elle avait ressenti en découvrant la véritable nature de Frankie. Bien sûr avec Mac ce ne serait pas pareil. Elle lui faisait confiance plus qu'à quiconque et savait que ce n'était pas seulement une image qu'il voulait donner de lui. Mais elle ne voulait pas être un substitut de Claire. Elle préférait étouffer ce qu'elle ressentait en silence dans un coin et rester dans ces liens d'amitié qui les liaient. Oui ça la faisait souffrir mais elle n'y pouvait rien, elle ne contrôlait absolument pas ces sentiments qui avaient grandi en elle. Elle aurait aimé qu'ils restent amicaux puisque de toute manière elle savait que Mac lui n'oublierait jamais Claire et ne ressentirait jamais rien de plus pour elle que de l'amitié.

15h45 : La jeune femme se leva et rangea soigneusement le dossier qu'elle était en train de traiter. Normalement devaient suivre ses dix minutes de bonheur et de bonne humeur de la journée. Elle savait qu'aujourd'hui ce ne serait pas le cas. Aujourd'hui on était le 9 septembre. Aujourd'hui Mac, comme elle aurait rempli un dossier et eu à écrire la date. Aujourd'hui elle savait qu'il serait plongé dans son travail comme chaque jour mais dans un état d'esprit tout autre. Aujourd'hui elle savait qu'elle avait peur de lui porter son café car elle avait peur de ne pas trouver les mots pour lui parler, de ne pas être à ses côtés de la manière qui l'aiderait. Aujourd'hui elle traîna les pieds pour aller jusqu'à la salle de repos. Aujourd'hui elle prit les escaliers pour monter à l'étage du bureau de son ami alors qu'habituellement elle prenait l'ascenseur pour y arriver plus vite. Aujorud'hui elle hésita avant de frapper à la porte de son bureau d'autant plus qu'il avait déjà du café dirait-on. Aujourd'hui elle faillit briser le rituel, eelle faillit repartir. Mais aujourd'hui une petite voix lui rappela que Mac avait besoin d'elle, que si elle, Stella, n'était pas là pour lui qui le serait ? Aujourd'hui c'est nerveuse qu'elle frappa puis qu'entra dans le bureau de Mac, les deux cafés à la main.

C'est hésitante que je m'approchai de son bureau. Il était tellement plongé dans son travail que je n'étais pas sûre qu'il m'ait réellement vue...

-Mac... Je vous avais apporté le café... Mais je crois que j'ai été devancée... Je ne vous dérange pas au moins ?

Ca n'était pas dans les habitudes de Mac d'aller se chercher du café. Elle ne voyait pas qui d'autre qu'elle pourrait aller lui en chercher. Ca voulait donc dire qu'il n'était pas bien et qu'il n'avait pas dormi... Maudite insomnie ! Son regard fut alors attiré par la corbeille qui contenait 4 pots de café... Vides. Elle regarda de nouveau Mac, poussant un soupir intérieur. Se sentir si impuissante face à son mal-être la tuait intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 20:03

Ce n'était pas croyable. Pas croyable que cette journée soit si longue! Pas croyable que cette journée soit pour une fois si annuyante et si perturbante. Mes souvenirs en ma mémoirs se bouscule dans ma tête tel des boulets de canons. Au point où je me suis développer une salle migraine. Ou peut-être est-ce le café aussi. Avec toute cette caféine je ne comprend pas pourquoi mon coeur n'a pas pèté. Pourtant je suis toujours bien vivant, hormis que j'ai le coeur qui bat la chamade pour aucune raison. Le café sans aucuns doutes. Il accélere le rythme cardiaque quand on en boit trop. Mais bon, en autant que ça me garde éveillé, ça me va.

Je crois que je me serais suicidé si mes amis n'auraient pas étés là pour me soutenir. Mais plus particulièrement Stella. Elle a toujours été là quand j'avais besoin d'aide, et c'est encore le cas. Elle viens me porter mon café à l'ordinaire, mais aujourd'hui je me sentais trop en manque d'un remontant pour l'attendre. C'est pour ça que je suis allé m'en chercher un moi-même à la salle de repos.

Stella se soucis toujours de mon bien être, autant mental que physique. Et d'un certain sens, je la remercie infiniment. En échange, je lui offre une certaine protection, je prend soins d'elle, et je m'assure qu'elle aille bien.

Je me souviens de ce jour là.... Où elle avait été aggressé par son petit ami, Frankie Mala... Je me souviens d'avoir entendu l'alerte par la radio d'un vehicule de patrouille alors que je sortait du laboratoire tout près des stationnement des vehicules de polices. Je me souviens d'être entré, d'avoir vue le sang dans la baignoir de la salle de bain. Ce jour là, j'avais cru qu'il l'avait tué. J'avais cru que j'avais perdu une autre personne dans ma vie. Comme Claire et Aiden. Mais là je parle de ma meilleure amie. Claire était ma femme, et Aiden, une collègue de travail. Mais Stella... je crois que le plus difficile dans ces moments c'est de se sentir impuissant face à la mort, face à ce qui nous arrive, alors que nous nous disons que ça n'arrive qu'aux autres ces choses là, et que nous, nous faisons trop attention pour que ça nous arrive, que nous sommes trop prudent...

Pourtant.... ils nous est arrivés tellement de choses... À moi, à Stella comme au reste de l'équipe. Les problèmes de Danny avec les Tanglewoods, Flack après la mort de Jess... Stella et Frankie... Sid et la radiation à la morgue... Hawkes et sa petite amie qui s'était faite violé il y a longtemps maintenant... Adam et son père violent... Aiden... La perte de ma femme... Ce sont des choses que j'ai enduré avec eux, j'ai accepté de souffrir avec eux, de survivre avec eux. Des liens se sont tissé et nous sommes devenus une famille. Je suis le parrain de Lucy. Moi et Stella sortons quelques fois pour faire autre chose que travailler. Danny et Lindsay se sont marié. Hawkes a une femme en vue... Seul Don souffre toujours de la perte de Jessica. C'est le seul à qui je peux vraiment comprendre la souffrance qu'il endure, parce que je l'ai vécus.

Don s'est mit à boire, j'ai du lui remettre du plomb dans la tête pour qu'il comprenne que c'est pas la bonne manière de faire un deuil. Je n'ai jamais fait le miens... difficile de faire un deuil dans le doute. Alors je préfère ne pas le faire, tenter de garder la souffrance pour moi, et ne la partager à personne, ce qui fonctionne bien en partie. Cependant Stella parviens à briser certaine barrière, le mal reviens, mais moin forte. J'ai du soutiens, ça me soulage de bien des maux....

Voilà que j'entend des pas dans le couloir. Je me dit que c'est sans doute un scientifique qui est passé, comme beaucoup d'entre-eux font à tous les jours. Je ne porte donc plus vraiment attention aux gens qui passe, surtout quand je suis plongé dans mes papiers. On devient habitué quand on travail longtemps au mêmes endroits. C'est mon cas. Ca fait presque une vingtaine d'année que je travail ici, sinon plus. Je suis venus à New York après mon retour de Beyrouth et après mon mariage. La dernière demande de mon père avait été de postuler pour le poste de chef à la tête de ce laboratoire. Je préférais rester à Chicago....

Mon père avait été mon plus grand héros. C'est en partie grâce à lui que je me suis enrôlé dans la marines. Malheureusement, j'avais apprit pendant mon service qu'il avait le cancer du poumon. Alors quand je suis revenus, la première chose que j'ai faites, c'est retourner à la maison familliale, le voir et lui dire adieux, car il était déjà en phase terminal, mourant. Il m'a demandé d'aller à New York pour ce fameux poste, et il m'avait demandé de lui promettre que j'irais. J'ai suivit son conseil.... Mais je n'aurais peut-être pas dû...

Je me demande parfoit si je ne devrait pas retourner à Chicago. Le but dans ma vie n'avait pas été de me trouver un emploie qui me raporterais beaucoup d'argent, mais de trouver un emploie où je serais à l'aise dedans. Non pas que je ne le suis pas dans mon emploie actuel, mais changer d'endroit pourrais me faire du bien. Changer de vie, repartir à zéro comme on dit. Peut-être que revoir ma mère pourrais être réconfortant, je ne sais pas...

Finallement, je crois que j'ai entendu cogner. Mais encore là, je n'y ai pas porté attention. Je n'avais pas trop envie de discuter avec qui que ce soit, et la présence de cette personne pourrais m'être désagréable. Mais alors que j'allais dire à cette dites personne que j'était occupé, j'entend la douce voix de Stella à mes oreilles. Alors je relève ma tête et je la regarde: elle a deux café dans les mains. Je regarde mon gobelet de café: vide. Mon cinquième en tout. Je le prend et le jete dans la corbeille. Je la regarde un instant, et comme honteux je détourne mon regard, ayant entendu son soupir bref, et ayant vue qu'elle avait apperçus les gobelet dans la corbeille.

Instinctivement, je me frotte le coin des yeux avec mon pouce et mon idex, réaction que j'ai lorsque la fatigue gagne du terrain, et que je tente de combattre le sommeil qui ne viens pas. Un jour je finirai pas m'évanouir en plein milieux du couloir, et c'est une chose que je ne voudrais pas qui arrive. Mais je ne peut rien n'y faire, et les somnifères ne me font pas grand effets malheureusement. Vive l'insomnie chronique...

-Non vous ne me dérangiez pas... je ne faisais rien de trop urgent...

Je me replacais plus confortablement sur ma chaise et lui fit signe de prendre place où elle voulait. Les deux cafés n'étaient pas là pour rien, et je ne suis pas tenté au gaspillage. De toute manières, j'en ai besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 20:55

Mac... Mon Mac.... Non mais qu'est-ce qu'il me prenait ? Ce déterminant possessif n'avait rien à faire là ! Mais alors rien du tout ! Je m'étais tellement attchée à lui que j'en venais parfois à considérer que c'était réciproque... Et puis au delà des sentiments que j'éprouvais pour lui j'avais un peu l'impression d'être son ange gardien parfois, je veillais sur lui... Et il me le rendait bien. Puisque quelques instants auparavant elle avait été évoquée dans mon esprit je repensais à Peyt on : c'était moi qui avais essuyé les pots cassés de sa maladresse... Enfin maladresse est un bien faible mot selon moi pour décrire ce qu'elle lui avait fait... Rompre par lettre... Même moi qui ne savait pas vraiment toujours très bien comment m'y prendre avec un garçon (la preuve était Mac...) ça ne m'était jamais passé par la tête... Au fond j'avais été heureuse de la voir partir mais sur le moment je ne pouvais qu'être désolée pour Mac qu'elle avait fait souffrir. Elle n'avait pas su profiter de la chance qu'elle avait, elle ne s'était pas rendue compte de tout ce que Mac sacrifiait pour elle, qu'il faisait des efforts inimaginables pour quelqu'un qui n'avait pas été à ses côtés lors de la mort de Claire.

Lui aussi était comme un ange gardien. Les événements en Grèce étaient encore très présents en mon esprit. Qu'aurais-je fait s'il n'était pas venu ? Il avait été là pour moi, et ce pas seulement pour le boulot m'avait-il dit, mais parce u'il se faisait du souci pour moi. A notre retour j'avais aussitôt compris qu'il ne souciait pas de moi de la même manière que moi pour lui. Je l'avais vu à sa réaction lorsque je lui avais dit que j'étais vraiment chanceuse de l'avoir dans ma vie. Enfin passons... Il n'y voyait que de l'amitié et il fallait que je me fasse à cette idée. Je souffrais déjà assez, pas besoin d'enfoncer le couteau encore plus profondément. J'aurais aimé que quelque chose change entre nous après Thessaloniki mais non, rien... Avec la mort de Jess et la fusillade au bar, ils s'étaient renfermés dans son boulot...

Alors qu'il ne semblait pas voir percuté que c'était moi je le détaillais du regard. Je ne pouvais pas manquer de voir les cernes sous ses yeux et tout ce qui contribuait à lui donner cet air fatigué... J'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir l'aider... Mais quoi que je fasse ça ne changeait rien. Il n'arrivait pas à faire son deuil et je le comprenais tout à fait. J'en avais deux à faire avec lesquels je n'arrivais pas à vivre : ma mère et le professeur. Cette mère dont j'avais toujours rêvé retrouver la trace un jour était morte et ce qui m'avait fait le plus mal c'est que le professeur la connaissait et ne m'en avait jamais parlé... Il l'avait même aimée m'avait-il dit... Mais ce n'était pas mon père... Lui je ne le retrouverais sans doute jamais. En tout cas j'en ai perdu l'espoir. Ma mère... Je lui ressemblais... Dieu qu'est ce que j'aurais aimé la connaître ! Morte dans un accident... Il y avait vraiment des choses injustes ! Oui ça me ramenait encore à Mac et ce sur trois points : c'est lui qui avait trouvé une photo et me l'avait apportée en Grèce, il avait été là pour moi lors de la mort du prof et ensuite, lui aussi avait eu une perte douloureuse complètement injuste. Le Mac souffrant que j'avais en face de moi souffrait à cause de cela... De cette perte complètement injuste... Ca n'aurait jamais dû arriver... Tout cela à cause de politiques... Claire s'était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment et Mac n'avait rien pu y faire... Comme moi, je n'avais rien pu faire au fait que j'ai grandi en orphelinat et que je n'ai jamais connu mes parents... Il fallait l'accepeter. Moi je l'avais fait mais maintenant que je savais pour ma mère que si elle avait vécu j'aurais pu la connaître je ne pouvais plus l'accepter... En un sens je comprenais mieux que quiconque Mac... Si une autre personne pouvait ressentir la même chose que lui : Don.

Sa voix aussi reflétait sa fatigue. Elle me tira de ces pensées. Je m'assis donc en face de lui comme c'était mon habitude et je ruminais toujours mes sombres pensées. Je le regardai jeter le gobelet dans la poubelle. En d'autres circonstances ça m'aurait fait sourire. Mais non je n'avais pas la tête à ça... Mais alors pas du tout. D'ailleurs j'espérais qu'il ne remarquât rien. S'il l'un devait présentement aider l'autre c'était moi envers lui. Je lui tendis le gobelet de café que j'avais dans la main gauche et commençai à siroter le mien. Une question me taraudait mais je ne savais pas comment la pauser ni même si ce serait judicieux. J'avais bien vu comment il s'était frotté les yeux. Il était fatigué mais ne trouvait pas le sommeil... J'avais déjà vécu cela après la mort de Frankie. Dès que je fermais les yeux le martyre que j'avais vécu me revenait à l'esprit. Ces images me hantaient et j'avais même peur de dormir. Je faisais cauchemar sur cauchemar... Mais peu à peu mon esprit avait réussi à surmonter cette épreuve...

-Mac vous n'arrivez pas à dormir, n'est-ce pas ?

Quel intérêt de faire ce constat. Il devait bien être au courant quand même ! En le soulignant j'allais lui faire mal plus qu'autre chose. Dans ces cas là j'avais envie de me pendre... Tout ce que je pouvais faire c'était au moins lui offrir mon épaule pour soutien... Comme je l'avais toujours fait... Même si ses éventuelles confidences devaient me faire souffrir. Je dis bien éventuelles car je ne le forcerai jamais à me dire quoi que ce soit.

-Mac... Si ça ne va pas vous savez que vous pouvez venir me parler... Vous ne me dérangerez jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 21:53

En écoutant Stella attentivement, je pouvais lire autant dans se voix que dans son regard l'inquiétude qui la ronge. Elle semble vouloir savoir ce qui se passe, mais j'ai déjà une idée de ce qu'elle pense. Elle est au courant pour Claire, car elle était là quand c'est arrivé ce jour là. Elle a pû voir la nouvelle tournure qu'avait prit mes sentiments, et comment je m'était d'un coup enfermé sur moi même, m'ayant construit une carapace impénétrable au coeur, qui pourtant est très fragile. Si je serais tout seul, je crois que je me serais permis de laisser échapper quelques larmes en regardant par la fenêtre du bureau: personne ne m'aurait vu.... Ca m'aurait bien arrangé.

On me dit quelques fois que les hommes ne veulent pas montrer leurs faiblesses. Je trouve que les gens qui disent ça n'ont pas tort. Juste à me regarder, je peut parfaitement confirmer les dire de ces personnes qui en connaissent beaucoup plus sur l'homme en question que moi même j'en connais sur ma propre personalité. Je veux pas pleurer devant quelqu'un, et devant Stella je me considèrerait comme un lâche, c'est bien pire. C'est une faiblesse que j'ai je crois et qui ne se corrigera jamais: je suis trop sensible. Quand on m'insulte ou qu'on m'attaque à la manière émotionnel, je me sens mal ou je suis sur le bord de pleurer. Pourtant, ce que je me dit présentement n'est que le fruit de mon imagination, car je suis pudique. Très pudique et même parfoit trop. Je pleure oui, mais à l'intérieur de moi. Je garde mes émotions pour moi. Je ne veux pas les montrer au monde entier, parce que ce sont les miens, et je me prend la manie de faire mon égoïste sur ce point là.

Alors quand Stella m'a dit que je ne dormais pas, j'ai compris alors qu'elle savais ce qui clochait. Elle a vue la date. Cette date qui me reviens sans cesse dans ma tête, et qui me hante, et qui va finir par me rendre fou. Je ne veux pas devenir fou. Je ne veux pas mourir d'avoir but trop de café. Je ne veux plus souffrir. J'en ai marre... et pourtant je ne peux rien y faire. Je peut seulement me souvenir... et souffrir en silence, en attendant que le mal passe, ne sachant pas combien de temps que ça allait durer. J'espère seulement que ce ne sera pas trop long.

Elle me demande, ma chère amie Stella, ou plutôt me dit que si je veux parler de ce qui ne va pas, que je peux le lui dire... Je lui donne toute ma confiance en cette femme. Elle a toujours été là, et de même pour moi, je suis toujours resté à ses côté quand elle avait besoin d'aide. Nous nous completons comme ça. Nous n'avons pas de familles proche, avons connus l'enfer chacuns de notre côté.... Je crois qu'on se lève le matin, non pas pour venir travailler dans un certain sens, mais plutôt parce que l'on sais que nous allons nous voir dans la matinée ou sur le terrain d'une scène de crime.

En fait, je me demande si mes sentiments ne sont pas plus poussés que de la simple amitié des fois. Nous sommes si proche l'un de l'autre, que les gens pourrais croire que nous sommes un couple. À ce point là oui. Nous mangeons au restaurant, sortons dans des bars, buvons un café au café du coin... nous marchons toujours ensemble à la sortie du boulot, on s'accompagne partout où l'on va parce que l'on sais parfaitement bien que si l'un demande à l'autre de l'accompagner, l'autre accepterais sans hésitations. Nous, nous appellons ça de l'amitié forte, mais pour d'autre, ils appellerait ça de l'amour.

Finallement, mes réflexions me portent au delà de mes souvenirs, pour venir à faire un choix: je lui dit ce que j'ai sur le coeur, ou je m'abstient comme à l'habitude, en lui disant que ca va aller pour la rassurer. C'est une question qui me tourmante depuis au moin deux minutes. Je tente de répondre clairement, mais seulement du vent sortait de ma bouche. Alors finallement je l'ai fermé et j'ai avalé un peut de salive pour que ma gorge soit humidifié et que je puisse parler.

-Je suis juste un peu fatigué... Ca devrait aller... merci quand même de demander...

Pourtant ça n'allait pas du tout. Il fallait que ça sorte, j'avais besoin de parler et je le sais. Pourquoi je m'obstine à faire de moi une personne qui ne ressent rien? Tout ce que je montre comme image de moi-même c'est une personne qui ne veux pas partager ses sentiments avec les autres. Un monstre de sans coeur qui cherche qu'à éviter les questions plus émotif alors que je répondrais sans hésiter à une question à titre informatif qui s'expliquerait par la science et par les hypothèses. Finallement, je m'approche plus près de mon bureau et je me mort la lèvre inferieur. Hésitant... je suis dans une certaine hésitation. Comment je pourrais lui parler de Claire? Je suis pourtant certain qu'elle en a assez de m'entendre toujours parler de cette histoire, que ça lui tape surement sur les nerfs parce que je n'arrête pas de m'appitoyer sur mon sort... Je ne veux pas la perdre pour cette histoire, mais c'est si difficile d'oublier quand c'est ancré très creux, tel une cicatrice dans sa tête. J'ai peur que cette cicatrice y reste jusqu'à la fin de mes jours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 22:30

-Un peu...

J'avais haussé un sourcil dubitative. Soudainement j'espérais qu'il n'avait pas entendu mon murmure. Non je ne voulais pas le brusquer ni même le forcer à parler. Je le respectais trop pour ça. Il était libre de parler ou non et ce n'était pas à moi d'en décider. Même je me disais qu'il ferait bien mieux d'en parler, que ça l'aiderait peut-être à aller mieux d'extérioriser tout ça je ne pouvait pas me résoudre à le faire parler. Ce n'était pas un suspect dans un interrogatoire que je ménerais. Il faisait ce qu'il voulait, c'était pour lui. Oui je m'inquiétais et à juste titre je crois... Et en fait son silence, au lieu de me rassurer m'inquiétait encore plus sur son état.

-Je.. Ne me remerciez pas... C'est ce qu'on fait entre... Amis.

Pourquoi j'avais hésité bon Dieu ! Je serais bien embêté s'il se rendait compte de ce que j'éprouvais réellement alors que c'était le souvenir de sa femme qui le mettait dans l'état dans lequel il était présentement. Il ne devait pas savoir que j'éprouvais plus que de l'amitié pour lui. Je ne voulais pas briser notre amitié. Je ne voulais pas le perdre. Et comme je savais que jamais il ne viendrait me dire qu'il m'aimait je resterai seule... Pour toujours... Jusqu'à ma mort. Nous resterions deux amis, tous deux célibataires... Oui lui assi car même si un jour il arrivait à passer le cap "deuil de ma femme" je le voyais mal commencer une autre histoire avec une autre femme. On voyait ce que ça avait donné avec Peyton... Et dire que je fantasmais de devenir un jour Mme Taylor... Quelle douce illusion. Peut être devrais-je lui dire... Je serais alors fixer et je pourrais revenir sur terre. Vivre ma vie là c'était moins sûr ! Je ne me voyais pas sans lui... Je préférais être seule que mal accompagnée. Mais au moins j'arrêterais de rêver de lui...

Je me mis à jouer avec mon gobelet de café nerveusement. Il tournait entre mes mains agitant le liquide noir. Il me rendait malade. Non pas le café... Mac. Je ne savais plus comment agir avec lui. J'avais un peu l'impression d'être un médecin qui avait un cas désespéré et qui ne savait plus quel traitement utilisé pour son patient alors qu'il ne voulait pas le perdre et était prêt à tout pour ça ! Je voulais aider Mac mais il ne me laissait aucune chance d'essayer. Il s'était refermé sur lui même après les attentats et avait formé une carapace autour de lui qui était impénétrable. Et cela avait aussi affecté son comportement : il ne riait plus beaucoup, ne plaisantait plus avec Danny comme avant... Il était tellement changé. Même si je l'aimais j'aurais tout donné pour que la femme qu'il aimait, Claire revienne. Oui je sais je suis bizarre.. Mais je l'aime à un point que son bonheur passe avant le mien. Et si le retour de Claire lui permettait de redevenir heureux et bien, je serais prête à me sacrifier car tant qu'il sera dans l'état dans lequel il était je souffrirai pour lui...

-Mac je crois qu'il faut qu'on parle...

Il allait penser que j'insistais pour Claire... Mais non... Je crois que c'est moi qui allais finir par épancher mon coeur. J'avais besoin de me débarasser de mon fardeau. Je n'en pouvais plus de cette souffrance. Si je pouvais l'allégée un petit peu... J'arriverais peut être un peu mieux à l'aider...Il n'était pas prêt pour une relation. J'en avais conscience. Mais il fallait que je lui dise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 22:55

Quel idiot. Voilà comment je me traite en ce moment. Non pas parce que ça me chante, mais parce que l'opportunité est là. Je peut me permettre de me sentir mieux en parlant, et je ne le fait pas. Je suis têtut comme une mule. Je veux pas admettre que j'ai un problème qui est en plus sérieux. Je m'obstine je m'obstine je m'obstine.....

Il faudrait que j'arrête un moment donné, car à force de m'obstiner je ne vivrai plus....

Stella me dit de ne pas la remercier. Pourtant il le faut. Car elle se soucis de mon bien-être et c'est une chose que je dois toujours remercier. C'est une marque de politesse qui dans mon gargons lui dit que ça ne me dérange toujours pas et qu'elle peut continuer à se soucier parce que je ne déteste pas ça.

J'ai remarqué une certaine hésitation lorsqu'elle a voulu dire le mot "amis" dans sa phrase. J'en était sur! Je doit lui taper sur les nerfs... je savais que un beau jour ça allait arriver. Maintenant je devrais m'attendre au pire. Qu'elle se moque de moi ou qu'elle s'énerve. Ou peut-être qu'elle parte.... Bon dieu... Je ne voudrais pas qu'elle parte...

Je baisse les yeux, j'avais mon café devant moi. J'hésitais à le boire. Non pas parce qu'il ne semblais pas bon, mais j'avais la gorge qui s'est mise à brûler comme le feu tout d'un coup. Je commencait à me sentir encore plus mal de parler. Je me contenter que de regarder mon café, en me disant que je devrait prendre une gorgé. Mais si tout à coup je fait une overdose de caféine? Ce serait vraiment l'idiotie qui l'aurait emporté.

Il faut qu'on parle.... Bon, d'accord, je veux biens parler... Si elle veux savoir, si elle me questionne, je lui dirai pas de mensonges, parce que jene suis pas un menteur. Si elle veut savoir, elle le saura.

-D'accord... vous voulez parlez de quoi...?

Finallement je la regarde, j'ai mit tout mon courage pour la regarder....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 23:26

Son regard me transperça. Mais qu'avait-il donc pour me faire cet effet là ? Ses yeux étaient d'un bleu-gris indescriptible... Impossible de mettre un mot là dessus...Mon réflexe fut de baisser mon regard. Soudainement je trouvais le clapotis du café dans mon verre envoûtant.

-Je... En fait je ne sais pas trop par où commencer Mac... C'est à propos de notre amitié...

S'il se posait des questions ce ne serait pas étonnant... Il y avait de quoi ! S'il m'avait fait la même chose je m'en serais posé des questions... Pas les mêmes certes... Mais je m'en serais posée... Je me serais demandé ce qu'il cachait là-derrière, s'il allait dans le même sens que moi ou si ça avait été l'inverse. J'aurais espéré et en même temps eu peur de voir disaparaître cette amitié qui avait été la seule constante dans ma vie ces dix dernières années.

-Je dois être honnête avec vous...

Je ne lui avais jamais menti et je ne comptais pas le faire un jour... Ce que j'avais fait, on pourrait appeler ça des omissions. J'avais ommis de lui dire ce que je ressentais pour lui par exemple j'avais dit que je mesurais la chance que j'avais de l'avoir dans ma vie. Ce n'était pas juste en temps qu'amie que j'étais heureuse de le connaître... C'est parce que je l'admirais et que je l'aimais...

-Mac... Vous... Vous me rendez folle... Je ne sais plus quoi faire pour y remédier et que tout redevienne comme avant...

Mon propos était ambigu, j'en avais conscience... Mais je n'arrivais pas à m'exprimer autrement. Peut être cette phrase éclairerait-elle les choses.... :

-Je sais que vous n'avez pas fait votre deuil.... Mais j'ai besoin d'en parler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Sam 5 Déc - 23:49

Je la regarde, et finallement, ce même regard s'est changé. Déçus, peut-être. Encore plus triste, probable, mais la véritable description des entiments que j'ai dans ce moment présent ne se décrit pas aussi parfaitement. Je me lève. Je lui tourne le dos et regarde par la fenêtre.

-Je le savais... j'ai lu dans votre regard que quelque chose n'allait pas...

Pourquoi me faire souffrir davantage? Pourquoi vouloir jouer à faire tourner ce couteau qui est profondément planté dans mon coeur? Je suis au bord des larme, encore plus que tout à l'heure. C'est bien finis alors... je lui tape tellement sur les nerfs que je dois la perdre elle! Elle brise notre belle amitié qui a duré pendant plus de dix ans!

Je l'écoute attentivement. Je la rend folle! Alors c'est confirmé! Elle en a marre de moi! Elle en a marre que l'on soit amis! Elle a marre de cette amitié, de tout ce que nous avons surmonté ensemble! Je vais devoir me débrouiller seul... Pas question de ravoir une nouvelle amitié aussi forte... De crainte que je perde cet ami aussi avec mes conneries....

Quel souffrance que d'avoir un vide à l'intérieur. Elle ne veut plus rien savoir deux jours avant la cérémonie à Grand Zero! J'ai pourtant besoin d'elle! Sinon j'étouffe? J'ai besoin d'elle comme un humain de son air pour survivre, j'ai besoin de respirer ! Je ne veux pas mourir maintenant, même si l'intensité de mes sentiments est au top!

Finallement j'ai compris. C'est à cause de mon deuil. Je n'en reviens pas.... Je sens les larmes couler sur mon visage qui à l'ordinaire est si dur, ce liquide qui devient froid au conacte de l'air. Heureusement que je suis dos à elle.

-C'est finis... c'est ça...?

Ma voix brisé pourrait me trahir cependant, mais je n'ai pas le choix de lui demander.

-Notre belle amitié... Je vous ai tapé sur les nerfs avec cette histoire à ce point?

Je commence à renifler par reflexe, sans trop m'en rendre compte. Je colle mon bras contre la vitre et appuis ma tête dessus, tentant tant bien que mal de sécher les larme qui coulaient.

-Pourquoi vous me faites ça........ J'ai besoin de vous.....................
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Dim 6 Déc - 0:43

C'est les sourcils froncés que je le regardais réagir. Il s'était levé, fuyant mon regard. Il voulait tant que ça échapper à cette discussion ?

-Mac...

Mais il continua de parler alors je le laissais dire, s'exprimer. En fait j'aurais peut être dû l'interrompre car il y avait un malentendu. Qu'il pense ce qu'il disait m'enfonça un couteau dans le coeur. Qu'il pense que je sois capable d'une telle chose après toute cette année me blessait comme jamais je n'avais été blessée. Je me rendis une fois encore combien l'opinion que Mac avait de moi comptait à mes yeux... C'était une composante de l'amour dit-on donc ça semblait logique... Il avait fini... Je sentais dans sa voix la même souffrance que celle qui habitait mon coeur. Je me levai et me rapprcohai de la fenêtre. C'est hésitant sur je posais une main sur son épaule. Je ne voulais pas me faire jeter mais tant pis je prenais le risque.

-Mac c'est tout le contraire... J'ai besoin de vous... Plus que vous ne le croyez... Beaucoup plus...

Je devais me contenir, ne pas lui montrer que j'avais été blessée car sinon il allait s'aplatir d'excuses et ce n'était pas à lui de s'excuser. Je m'étais mal exprimée... C'était ma faute, mon entière faute... Malgré mes efforts je sentis deux larmes couler sur mes joues. J'y étais habituée mais ça ne m'était jamais arrivé en sa présence excepté en Grèce...

-Je vous l'ai dit... Jamais vous ne m'avez importuné et jamais vous ne m'importunerez... Jamais je ne pourrais briser cette amitié. J'en souffrirais trop et vous voir souffrir aussi m'anéantirait...

Je pleurai maintenant. Je baissai la tête pour pas qu'il le voit et essayai d'essuyer mes joues d'un revers de manche mais ce n'était pas très efficace. Les pensées se bousculaient dans ma tête. j'étais venue espérant pouvoir l'aider à aller mieux et je l'avais fait encore plus souffrir. Tout ça pourquoi ? Pour lui dire des sentiments dont il n'avait que faire ! Quelel sale égoïste je faisais ! Plus jamais je ne recommencerais, plus jamais ! Je ne le ferai plus souffrir. Je devais ne plus le faire souffrir. Il en avait assez vue dans sa vie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Dim 6 Déc - 1:03

Tout ça... ce n'était qu'un malentendu? Je me suis emporté pour rien alors... Je me sent tellement bête de ne pas l'avoir écouté jusqu'au bout... Pourquoi je ne l'ai pas écouté? Parce que je suis un idiot! Je me retourne vers Stella, mes yeux toujours plein d'eau. Elle pleure. Je l'ai déjà vue pleurer, mais pas autant...

Les mots qu'elle avait dit quelques moments avant m'ont fait réfléchir. Que voulait-elle dire? Beaucoup plus? Je ne comprend pourtant pas le sens... Nous sommes des amis un point c'est tout? Ou peut-être est-ce réciproque...

C'est ça! Beaucoup plus.... Elle ressent quelque chose pour moi! Je n'en suis pas triste. Au contraire, j'en suis touché. Elle m'aime... Mais, est-ce ainsi pour moi aussi ? Honnêtement, oui. Mais ne sachant pas comment elle aurait réagis je me suis abstenu de lui dire et encore plus de le montrer.

Je m'approche lentement et je tend mes bras. Doucement je l'enlace pour la consoler, la réconforter. Je cherche quoi lui dire mais rien ne viens, alors je préfère pleurer en silence avec elle dans mes bras. J'ai le coeur qui s'est littéralement fendu en deux, et je pleur toutes les larmes de mon corps, ce qui n'est jamais arrivé auparavent. Est-ce ça faire son deuil? Je n'en ai aucune idée.

-Je suis désolé.... dis-je entre deux hoquetement de pleur, je suis qu'un idiot...

J'ai appuyé ma tête contre son épaule, tentant de me contenir, mais ca ne fonctionnait plus. Et honnêtement, ca me faisait un bien fou de pleurer. Merci Stella...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Dim 6 Déc - 2:45

Sans un mot il me prit dans ses bras. Je m'y abandonnai aux pleurs : trop d'émotions d'un seul coup. Il pleurait lui aussi. C'était la première fois que je le voyais comme ça. Je songeais subitement que ça devait lui faire du bien s'il s'était contenu toutes ces années... Moi je n'aurais jamais tenu, je ne sais pas comment il avait fait.

-Non Mac vous n'êtes pas un idiot... C'est à moi de m'excuser... C'est ma faute... Je vous ai blessé et je ne veux plus jamais ça...

Je laissais parler mes sentiments... C'était la première fois depuis... Non ce n'était pas le moment de penser à ces mauvais souvenirs, là présentement c'était de Mac qu'il s'agissait. C'était à moi dêtre là pour lui cette fois, de lui apporter mon soutien...
Il avait posé sa tête contre mon épaule. Il se laissait aller, complètement. Ca devait être la première fois depuis la mort de Claire. Finalemnt j'avais peut être eu raison de l'ouvrir... Si ça lui permettait d'extérioriser tout ça....

J'étais dans ses bras alors que venais de dire quasimment explicitement que je l'aimais. Comment allait-il réagir ? Car j'étais persuadée qu'il ne ressentait rien de plus que cette forte amitié qu'un instant il avait cru predre.

-Mac.... J'ai juste besoin d'entedre un mot de votre part et je ne réaborderai plus le sujet. Dites moi que vous ne ressentez rien de plus que cette amitié qui vous est si chère... Je pourrai enfin cesser d'espérer et peut-être même aller de l'avant.

Le "aller de l'avant" c'était pour pas qu'il culpabilise de devoir me dire qu'il ne m'aimait pas plus que comme une amie. Je savais par expérience comme il était difficile d'éconduire quelqu'un avec qui l'on ne voulait pas perdre l'amitié déjà présente. Mais le "peut-être" était bien là... Car je savais très bien que non, il n'y aurait probablement pas d'autre homme après Mac. C'était de lui seulement dont j'avais besoin et ça ne changerait pas quoiqu'il me dise. Personne ne pourrait prendre cette place qu'il avait dans mon coeur même si je savais que ça devait rester de l'ordre de l'illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Lun 7 Déc - 0:29

Pour être honnête avec moi-même, je me sens plutôt bien avec Stella dans mes bras. D'ailleurs en laissant toute cette tristesse sortir par mes yeux, je la serre légèrement plus. J'adore son parfum... C'est un des parfums qu'elle met souvent et que j'aime bien sentir quand elle passe à mon bureau les journée où l'on travail sur une enquête elle et moi.

Je fais un genre de léger oui de la tête, ayant toujours celle-ci d'enfouie légèrement dans les boucles de la jeune femme. Je me sens trop confortable pour bouger de son épaule, je ne veux pas me retirer. Je continuait de pleurer jusqu'à ne plus avoir d'eau dans le corps. Ca me faisait tellement de bien que je ne prenais aucune tentative pour m'arrêter.

Puis elle me demande de lui dire ce que je ressent. En fait, c'est ce qu'elle dit dans une certaine manière et c'est ce que je comprend. Je prend le temps de m'arrêter pour lui parler et qu'elle comprenne ce que je cherche à dire, avant de me détacher et de la regarder avec un petit sourir timide.

-Stella... Je veux bien aller de l'avant avec vous... J'ai de la peine mais sa ne m'empêcha pas d'aimer quelqu'un pour autant... C'est pas facile en ce moment je l'admet, mais il na faut pas s'inquieter pour ça... Ca va aller, je vous le promet...

Je suis pas trop habitué de parler de coeur, et encore moin d'avouer mes sentiment pour quelqu'un. Pourtant je fait ce que je peut avec ce qui me passe par l'esprit. Au lieu de pleurer, j'ai commencé carrément à rougir. Je sentais la chaleur me monter à la tête et c'est comme ça que j'ai découvert que j'étais rouge comme une tomate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Lun 7 Déc - 0:52

Qu'est ce que j'étais bien dans les bras de l'homme que j'aimais... Je me rendis compte qu'il me serrait contre lui. Il avait la tête enfouie dans mes cheveux et ça me faisait frissonner. Je continuais de pleurer presque sûre qu'il allait me donner une nouvelle raison d'être déprimée les jours suivants.

Il recula. Surement pour pouvoir parler. Je sentis mon coeur battre de plus en plus fort. Je compris alors qu'au fond de moi j'avais encore de l'espoir. Mon coeur rata alors un battement. Ca n'était pas possible. Il ne pouvait pas m'aimer aussi.

-Mac vous êtes vraiment très gentil.... Mais... Je sais bien que vous aimez toujours Claire... Je ne veux pas être un moyen de la remplacer... Vous avez essayé avec Peyton et vous n'avez pas réussi... Je ne veux pas qu'un jour, lors d'une discussion, vous m'appeliez Claire comme vous l'avez fait pour elle...

Oui j'avais été au courant. C'était Peyton elle même qui, pleine de tristesse était venue m'en parler pour me demander conseil. Je lui avias dit qu'il fallait qu'elle soit patiente, qu'elle laisse le temps à Mac. Moi même j'attendais depuis si longtemps.

-Je sais que vous avez les meilleures intentions du monde mais vous n'êtes absolument pas prêt oui je crois que vous êtes toujours amoureux de Claire et c'est pour ça que vous n'arrivez pas à faire votre deuil... Vous espérez toujours qu'elle reviendra...

je réfléchissais à ce que je venais de dire... Je devais reconnaître que j'étais un peu de mauvaise foi puisqu'il reconnaissait que ce serait dur. Mais ce que j'avais dit je le pensasi. Le fait qu'il me dise qu'il était prêt à aller de l'avant ne me faisait pas démordre de l'idée qu'il aimait toujours la femme dont il était veuf... Si ce n'était pas le cas il aurait pu faire son deuil. Il souffrirait surement moins.
Je n'avais pas remarqué qu'il était devenu tout rouge : je n'osais pas vraiment le regarder en face...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Lun 7 Déc - 23:55

Triste, je baisse la tête devant cette révélation qui pourrais être fort vrai. Pourtant je ne le veux pas que ce le soit et je ferais toutes les efforts necessaires pour y arriver. Mais une part de moi est encore attaché à cette femme, qui autrefois était ma femme, ma bien-aimée. J'aime toujours Claire, qu'elle soit morte ou non, et personne ne peut m'enlever ces sentiments là envers elle. Mais quelque part dans ma conscience me dit de l'oublier, car elle n'est plus sur terre, et de refaire ma vie, repartir à zéro. J'ai une envie folle de partir de New York, mais je le fait pas. Pourquoi? Je ne le sais pas. Quelque chose m'y retiens, quelque chose ou quelqu'un. Mon job? Surement pas. La ville? Encore moin, je préfèrerais être tranquil à l'extérieur de Chicago que de vivre en pleine ville de New York avec tous les bruits de voitures, de gens qui cris à tut tête dans la rue, la pollution et la densité de la population. Quelqu'un me retiens ici, m'empêche de partir, m'empêche de même me suicider avec toute cette tristesse qui me torture à chaque jour alors que seul le travail et la compagnie de l'équipe parviens à me faire tenir le coup. Quelqu'un me retiens ici, et je pense bien savoir c'est qui. Je ne pourrais pas m'en passer....

Stella...
Vous êtes mon ange gardien. Vous veillez sur moi comme sur un enfant qui ne fait que des bêtises. Vous vous assurez que je soit toujours en bonne santé, autant mentalement que physiquement. Quand il arrive des évènnement troublant, vous êtes toujours à mes côtés. Vous me tenez compagnie quand je me sent seul, vous venez me voir chez moi en une visite surprise une fois de temps en temps parce que vous savez que je ne sort pas beaucoup sauf pour les courses et le travail. Vous fêtez les fêtes spéciales comme noël en ma compagnie. Je ne peut pas passer une seul journée sans penser à vous quand vous êtes en congé alors que je travail... Quand je prend ma douche le matin, je m'assure toujours de sentir bon et que je soit bien habillé pour vous, j'ai même arrêté de porter une cravate parce que vous vouliez que je soit plus à l'aise. Je ne peut pas passer une minutes sans penser à ce que vous faites dans le moment présent, ce que vous penser, à qui vous parlez, si vous avez des amis extérieur du boulot je vous surveille de loin en vous parlant et en tentant de savoir qui est cet ami en question et pour savoir s'il est gentil. J'ai toujours peur qu'il vous arrive quelque chose quand je ne suis pas là, et ça me rend dingue. Je me souviens de vous avoir vue à côté de votre lit, quand Frankie vous avait retenus captivement dans votre appartement. Mon coeur avait raté un battement et j'ai eu peur qu'il ne soit trop tard, que je soit arrivé trop après et que vous soyez déjà partie. À ce moment là, en quelques secondes j'avais revécus l'enfer que j'avais vécus en 2001. En l'espace de quelques secondes, j'ai eu une claque douloureuse, l'équivalent d'une année complète de souffrance. Si Flack m'aurait regardé de plus près, je suis sûr qu'il aurait vu que j'était anéantit. Et qand je vous ai retourné sur le dos, j'ai eu un pincement: vous aviez souffert. Votre visage ensanglanté pouvait parfaitement en témoigner. Quand j'ai prit votre poue, j'ai eu une lueur d'espoir et je tentait n'importe quoi pour vous réveiller. Flack appellait l'ambulance pendant ce temps. Et quand vous avez ouvert les yeux, le soulagement que j'ai eu de vous voir bel et bien vivante ne pouvait pas être décrite. J'ai compris cette journée là qu'il y avait un liens plus fort entre vous et moi. Quelque chose en moi me poussait à l'inquiétude, plus qu'un simple amis aurait eu...

Stella...
Je vous aime Stella, plus que je ne l'aurait pensé. Je vous aime tellement que mon coeur sursaute en place quand vous entrez dans mon bureau chaque matin, que mon nez danse en silence quand vous répandez votre parfun dans la salle, et que mes yeux salive à la vue de vos boucles brunes qui dansent au rythme de vos pas quand vous vous approchez de moi avec ce sourir qui me fait fondre à tous les coups. Votre sourir illumine mon coeur et me rend dans un tel bonne humeur que même une sourir de quelques secondes de votre part parviens à faire ma journée en entier. Lorsque votre absence se fait ressentir dans le laboratoire, je trouve ma journée de travail bien longue, et j'ai hâte de rentrer, non pas parce qu'il y a plus de chose à faire chez moi, mais parce que je peut me permettre de vous appeller sans utiliser la ligne réservé du bureau, et avoir de vos nouvelles parce que je m'inquiete toujours pour vous.

Vous me parlez alors de Peyton. Cette femme qui m'a lâchement jeté comme un vieu chiffon sale, en me disant par lettre qu'elle me quittait parce qu'elle resterait à Londre. Elle avait peur de voir ma réaction en me parlant en personne, et pourtant c'est ce que j'aurais souhaité de plus de sa part, au lieu de fuir comme elle l'a fait. J'aurais tellement souhaité la revoir une dernière fois pour lui dire adieux. J'avais même tenté de reprendre l'avion pour aller la rejoindre et la faire changer d'avis, mais en milieux de chemin, je me suis arrêté et j'ai réalisé qu'elle était sérieuse. J'était déçus. Je me souviens que je n'en avais pas dormis de la nuit, et que j'avais le boulot le lendemain. J'avais fait un petit jogging et je m'était rendu au boulot, sur la scène de crime. L'affaire de madame X, je m'en souviens. Quel enfer. Comment l'amour peut-il faire aussi mal? C'est quand une personne tiens à un autre que l'on souffre, sinon il n'en serait rien...

-J'aime toujours Claire Stella.... c'est normal, c'était ma femme... Et je vais toujours l'aimer. Elle va toujours me manquer et il va toujours y avoir se trou dans mon coeur. Mais ça ne m'empêchera en rien d'avoir une nouvelle relation. Je vous le promet. Je toujours me sentir mal pendant ce mois, je l'avoue, je l'admet, mais ensuite, je redeviendrai le Mac Taylor ordinaire, qui travail au labo à tous les jours même les week ends, et qui est toujours de bonne humeur même si s'en n'a pas toujours l'air. Je suis prêt à faire des efforts s'il le faut, je suis prêt à tout.... Vous n'êtes pas un remplacement de Claire. Si ce serais le cas, alors je refuserait sans hésitation, parce que je ne veux pas que les femmes que je fréquente soit des remplacements ou des "bouche-trous" comme on dit. Ca serais méchant plus qu'autre chose.

Claire...
Toi qui est aux cieux... En tout cas c'est ce que je pense. Parce que je n'ai jamais trouvé ton corps... Et c'est en partie pour ça que je souffre. Je ne sais toujours pas si tu es en paix, et sa me ronge à l'intérieur de ne pas le savoir. Je voudrais tellement pouvoir aller te voir au cimetière, t'apporter des fleurs pour orner ta tombe, te parler de mes nouvelles relations, de mes journées difficiles ou de mes enfants si j'en ai un jour... Je voudrait tellement savoir que tu es bien là où tu es, sans me dire que ton corps est à quelque part dans la nature et que je ne te retrouverai peut-être jamais. Aucunes traces d'ADN dans les débris... Je me demande des fois si tu es encore vivante, si tu es à quelques parts dans New York, si tu vie dans la rue... et souvent ce sont ces questions qui m'empêche de dormir la nuit. Je ne sais pas si une nouvelle relation pourra régler mon insomnie, je ne sais pas si une nouvelle relation pourra me faire oublier mon passé, mais je sais qu'une nouvelle relation pourra m'apaiser et faire en sorte que je me sente mieux. Les recherches continues pour te retrouver, je ne perd pas espoir. Un jour je pourrai t'identifier, et t'enterrer, et cette journée là, je pourrai dormir sur mes deux oreilles. Mais pas avant...

-C'est difficile de faire son deuil quand le corps de sa bien-aimé n'a pas été retrouvé... Les recherches se poursuivent lentement, j'espère la retrouver pour lui donner les funérailles qu'elle mérite... Ce n'est pas seulement pour moi mais aussi pour Reed. Ce bonhomme a besoin de savoir que sa mère est au cimetière et qu'il peut aller la voir quand il veut...

J'ai changé de sujet, en parlant de Reed. Un jeune homme de 23 ans plus précisément. Claire l'avait donné à l'adoption quand il est né. Elle était tombé enceinte très jeune à l'époque et elle était clairement opposé à l'avortement. Alors elle l'a gardé, mais elle avait préféré lui donner une vie meilleur en le proposant à l'adoption, et c'est ce qu'elle avait fait. Reed croyais que Claire c'était Stella au début. Je l'avais attrapé alors qu'il l'observait et la suivait dans la rue jusqu'au travail et jusqu'à chez elle. Je lui ai parlé de sa mère cette journée là, il semblais déçus. Puis nous nous sommes revus quelques fois et ensuite plus rien. Je me demande des fois où il en est avec ses études et s'il a réussi à devenir journaliste. Je l'espère pour lui.

Finallement ma peau a repris une couleur normal. Regardant Stella qui semblais détourner le regard, j'ai décidé de lui prouver que ce que je disait n'était pas des conneries. Je me suis approché lentement d'elle, et j'ai saisis ses lèvres avec les miennes. Je n'ai jamais ressentit une telle sensation. Un genre de piquotement dans le bas-ventre. Mes bras on eu le réflexe se l'enlacer et de lui caresser le dos, alors que des petits frissons mon monté à la nuque. Mes yeux se sont fermés, savourant chaque instant de se contacte que je trouvait si agréable. J'y allait avec une extrême douceur, ne voulant pas mettre Stella trop mal à l'aise ou la faire craindre de certain de mes mouvements. Je ne sais pas comment elle pourrait réagir, avec cette histoire de Frankie qui est toujours marqué dans sa mémoire, je préfère y aller doucement que brusequement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mar 8 Déc - 2:13

"J'aime toujours Claire Stella.... c'est normal, c'était ma femme... Et je vais toujours l'aimer" Cette phrase résonne dans ma tête... Et ce plutôt lourdement. J'en avais presque eu envie de le gifler. Mais jamais je ne pourrais le frapper... Jamais... Sauf s'il me faisait vraiment un sale coup, un "coup de pu**" comme on dit en langage familier. Mais comme jamais il ne me ferait ça qu'il ne m'aime plus que comme une amie ou pas. Je décidai de ne pas l'interrompre, de le laisser continuer. J'étais curieuse de savoir comment il concevait le fait qu'il aimait toujours Claire mais que moi je n'étais pas une "bouche-trou"... Oui parce que moi j'avais du mal à comprendre...

Souffrance... C'est un mot que je connaissais bien.... Trop bien même. Et je ne voulais plus souffrire d'une relation amoureuse. C'est pour cela que j'avais besoin d'être sûre, mais au fond je savais que je ne le serai jamais à 100% C'est pour ça que je ne m'étais pas trouvé de petit ami après Frankie. C'est pour cela que j'avais repousser Drew et tout fait pour lui faire comprendre que je ne voulais pas d'une relation amoureuse. Au final j'avais été séduite par le fait que je lui plaisais et suivant les conseils de Mac -qui à l'époque venait tout juste de rompre avec Peyton et je n'avais pas réalisé ce que j'éprouvais pour Mac- je me laissais peu à peu séduire par l'idée que Drew puisse être cet homme que je n'espérais plus trouver. Mais encore une fois suivit la déconfiture, la déception... Drew m'avait utilisée, je n'avais été qu'un objet dont il s'était servi pour approcher Mac. Une fois encore j'étais tombée sous le charme de l'homme duquel il ne fallait surtout pas tomber amoureuse. A cause de Drew Mac avait été harcelé des mois durant et sa vie avait été mise en danger... Je m'étais sentie si mal... Et j'en avais encore des séquelles : la preuve en était que je m'étais fermée à tous les hommes qui essayaient de m'aborder que ce soient dans les bars ou dans les boutiques d'anthiquaires. Drew avait mis en avant son côté cultivé pour me faire penser qu'il n'était pas n'importe qui... Et ça avait fini par marcher...

Amour. J'avais redécouvert ce mot quand j'avais pris conscience de ce que j'éprouvais pour celui que j'avais toujours considéré comme mon meilleur ami. Je ne saurais dire quand je mes sentiments sont passés de l'amitié la plus pure à de l'amour, pur lui aussi, sans arrière-pensées...

Désir... Redécouvert en même temps que le mot amour il me faisait rêver, fantasmer. Au moins, même si je les avais toujours considérés comme irréalisables je ne faisais plus ces horribles cauchemars. Et fantasmer, même si au réveil je souffrais, était plus agréable que de ne pas dormir, terrorisée par de mauvais souvenirs. Je n'avais qu'un désir. Et ce désir il avait un prénom, prénom de trois lettres, simple à retenir. C'était l'homme le plus beau que j'aie jamais vue. Sa beauté n'a rien de spécial, c'est juste qu'il a un charme fou, ses yeux sont magnifiques et ses expressions de visage me fondre à chaque fois, ça ne manque jamais ! Il était fort, quand je le voyais j'avais envie que ses bras musclés me prennent dans ses bras. Je m'y sentais en sécurité, comme en Grèce... Plus d'une fois il m'avait sauvé. C'était mon ange gardien, je ne savais pas ce que je ferais s'il n'était pas là. Peut-être ne serais-je plus là pour lui parler.... Je ne dirais pas que quitter ce monde ne m'étais j'amais passé par la tête... Ce serait mentir. Mais je m'étais toujours accrochée... Grâce à son aide.

Mourning... Oh comme je savais combien c'était difficile. Surtout quand on n'a pas le corps... La mort semble si peu réelle. Encore une fois ça me rappelait ma propre situation à propos de ma mère... je devais accpeter le fait qu'elle soit morte... Jamais je ne pourrai pleurer sur son corps. Malgré toutes mes recherches je n'avais pas trouvé l'endroit où elle reposait. Le prof n'avait pas eu le temps de m'en dire plus à son sujet. Il était mort dans mes bras...

-Je comprends ce que vous voulez dire pour Reed... Je ... Je suis dans le même cas.

Je venais soudainement de me rendre compte des points communs qu'il y avait entre ce jeune homme qui m'avait prise pour sa mère et moi. Lui non plus ne connaissait pas ses parents. Et quand il avait pensé avoir la possibilité de revoir sa mère il apprenait qu'elle était morte... D'ailleurs je me fis la réflexion que c'était un peu grâce à lui que je m'étais interrogé sur ce lien spécial qui nous unissait: il m'avait prise pour la femme de Mac et ça m'avait fait me poser des questions. Et puis j'avais compris...

Boule au ventre... Mac se rapprochait de moi.... Dangereusement... Et ce tout doucement ce qui me laissa le temps de virer au rouge cramoisi.

Electrocutée... Ou presque. Le frisson qui avait parcouru tout mon corps comme il avait pressé doucement et avec la plus grande tendresse ses lèvres contre les miennes, me donnait l'impression que je venais de me prendre le jus.

Bien-être. Sereinité. Comment avais-je pu douter ? Mac était la seule personne en qui je mettais toute ma confiance, au point de lui confier ma vie. Je savais que jamais il n'agirait à la légère. J'avais tout fait pour ne pas le pousser contrairement à Peyton -C'était Mac lui même qui me l'avait dit quand il m'avait encouragé à voir Drew et voir ce que ça pouvait donner si le fréquentais- et il faisait le premier pas. Ca voulait donc dire qu'il se sentait vraiment prêt. Je me sentais si bien, apaisée. Il passa ses bras dans mon dos et le caressa. Je frissonais sous ses doigts. Aucun homme avant lui ne m'avait fait cet effet là. Etait ce peut être l'effet de l'avoir attendu si longtemps... J'étais incapable de l'expliquer. Puis comme il fallait que nous respirions nos lèvres se séparèrent mais je ne me décollai pas de lui, ce n'étais qu'un intermède. Dès que mes poumons furent près pour une nouvelle partie d'apnée je répondis à son baiser, caressant doucement ses lèvres de ma langue lui montrant ains qu'il pouvait approfondir ce baiser s'il le désirait. j'avais complètement oublié que nous étions dans son bureau, que nos cafés allaient être froids , que n'importe qui pouvait nous voir. Je n'en avais que faire, il n'y avait plus que lui et moi. Délicatement j'avais posé l'une de mes mains sur son torse et l'autre passait dans ses cheveux bruns, jouant avec 'lune de ses mèches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mar 8 Déc - 3:32

Le baiser est apaisant, j'en ai même oublié à quoi je pensait quelques minutes plus tôt. C'est magique. Ca soulage et ca confirme certaines choses. Ca confirme que je suis amoureux de Stella. Je l'aime intensément, comme jamais j'ai aimé quelqu'un auparavant. Je réalise que c'est même plus fort que mes relations avec Claire. Je tiens à elle au point où j'ai peur qu'il lui arrive quelque chose si elle se détache de moi.

Le baiser est si bon.... j'en ai des frissons qui me parcour l'échine jusqu'au joue. J'ai la sensation que mes cheveux se retrousse sur ma tête. J'ai un piquotement sur la langue, dans la poitrine et le bas ventre, un piquotement fort agréable. Je suis maintenant addicté a cette sensation. J'aime cette sensation au point où je ne voudrais pas que le moment s'arrête.

On s'est arrêté pendant un moment, et elle s'est attaqué à mes lèvres. Elle voulait approfondir le baiser, ce qui me prouve qu'elle veut bien aller de l'avant. Je me suis attaqué à ses lèvres comme elle l'a faites avec les miennes, et en sentant sa langue sur mes lèvres, j'entrouvit ma bouche pour que celle-ci puisse faire connaissance avec la mienne, dans une danse des plus endiablé. C'était magique...

C'est à bout de souffle que nous nous sommes arrêté, non sans que j'ais le goût de recommencer. Je la garde dans mes bras. Elle m'avait caressé le torse durant notre baiser. J'ai adoré ça, elle sais comment faire plaisir à un homme dans ces moments là. Je la serre dans mes bras, je la garde collé contre moi. Je me sens mieux, plus apaisé, et suis prêt à attaquer ma journée du bon pied, et mes prochaines aussi. Je profite du petit silence, je profite de notre nouvel union. Je profite de ce bien-être qui a envahis mon corps. Finallement je vais briser le silence avec un petit sourir:

-Je ne vous savais pas doué dans les baisers lieutenant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mar 8 Déc - 17:12

Une vague de chaleur envahit tout mon bas ventre. Je sentais d'ailleurs une boule s'y former tandis qu'il entrouvait légèrement les lèvres et que nos langues faisaient plus ample connaissance. Cette boule, je savais ce que c'était un désir croissant, grandissant de plus en plus et ce désir avait un objet, ou plutôt devrais-je dire une obscession, ce serait plus juste. Je le voulais lui, le lieutenant Mac Taylor plus brillant expert de la police scientifique de New-York, mais aussi le plus humain même s'il donnait l'imprssion de tout faire pour que l'on ne s'en rende pas compte. Il avait érigé une carapace si... Impénétrable... Je crois bien qu'elle venait de tomber ce qui lui avait permis de se laisser aller et d'extérioriser dans des pleurs toute sa tristesse. J'avais besoin de lui. Je sentais que peu à peu je voulais plus et que je ne me satisfaisais plus de ce que j'avais déjà, comme une accro à la drogue qui veut toujours plus. Mais ce n'était ni l'endroit ni le moment : nous étions dans son bureau et en plus, même si moi je me sentais prête à me donner à lui, car oui c'était bien de cela dont il était question, au fond de moi, je doutais que lui le sois. je savais que Mac était pudique, qu'il n'avait pas l'habitude de montrer ses sentiments et surtout qu'il aurait certainement besoin de temps.

Le baiser fut coupé par les limites de nos poumons qui avaient besoin d'air. Certes nous étions dans les bras l'un de l'autre mais ce n'était pas une raison pour mourir maintenant. Il me serrait dans ses bras et je m'y enfouissais. Je ne voulais pas que ce moment s'arrête mais j'avais conscience qu'à n'importe quel moment l'un ou l'autre de nos cellulaires pouvaient sonner ou quelqu'un arriver pour voir Mac. J'en profitais donc mais la pensée que ce n'était que le début d'une vie à deux, une vie probablement très heureuse... J'étais prête à attendre qu'il soit prêt à franchir les étapes suivantes ; de toute manière pour certaines choses comme un emménagement, je le laisserais faire le premier pas. Je me rendis alors compte que j'étais déjà en train de faire des projets à long terme. Un sourire béat flottait toujours sur mes lèvres comme ma main dansait toujours sur son torse. L'autre main avait quitté ses cheveux quand nos lèvres s'étaient séparées. Elle était passée dans le bas de sa nuque. Je l'avais faite glissée dans le col de sa chemise. Sa nuque était chaude et sa chaleur m'envahit. Je me sentais alors brûler de l'intérieur : sa chaleur mêlée à la mienne... Comment dire... Ca faisait trop de chaleur pour une seule personne. Mais moi j'adorais cette sensation et j'en devenais dépendante.

Mac alors brisa le silence après un petit sourire qui me fit fondre.

"-Je ne vous savais pas doué dans les baisers lieutenant..."

Je ris légèrement sans pour autannt décoller ma tête de lui.

-Si j'avais su que vous embrassiez si bien Tayor je vous aurais fait des avances bien plus tôt.

Mac tournait le dos au couloir mais moi je vis Sinclair ce qui me ramena carrément à la réalité. Heureusement il était plongé dans ses pensées et ne fit pas attention à nous, ne jetant pas un coup d'oeil à ce qui se passait dans le bureau. Il passa son chemin. Je fermai les yeux de nouveau profitant de ce doux instant.

Quant à nos collègues nous avions tous les deux tendances à éviter tout ce qui concernait notre vie privée. Bon en même temps ce n'était pas exactement la même chose car jusque là ma vie privée pouvait plutôt être résumée par le mot "horreur" Là c'était d'événements heureux dont il s'agissait. Je ne savais pas comment luivoulait que l'on se comporte au boulot tout du moins au début. Et puis Sinclair... Comment réagirait-il Sinclair s'il apprenait pour eux deux ? Allait-il me muter de service pour être sûr que ça n'interfère pas dans notre travail ? C'était pas un sujet que j'avais envie d'aborder maintenant mais maintenant que c'était à mon esprit je savais que çe me le tarauderait jusqu'à ce qu'on est abordé ce point. Je lui demandais tout en restant dans ces bras :

-Mac.... Je sais que vous êtes très pudique... Je le suis aussi mais moins j'en ai conscience... Que voulez-vous faire par rapport au reste de l'équipe ? Et Sinclair ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mer 9 Déc - 0:44

Je n'avais jamais pensé, et ce depuis le début que quelqu'un aurait pus nous voir. J'aurais mal vu la tête de Flack ou de Danny en nous voyant moi et Stella en train de s'embrasser. Quoi que des fois je les regarde bêtement sourir quand nous nous parlions moi et elle sur des scènes de crimes. Peut-être s'en attendaient-ils? Peut-être qu'ils savaient bien avant nous que nous étions fait l'un pour l'autre, et qu'au lieu d'en parler, ils avaient préférés laisser la magie opéré toute seule? Je n'en sais rien...

Sinclair est du style à passer dans les mauvais moments et au mauvais endroits. Non pas parce que c'est dangereux, mais parce qu'il a un oeil partout: il aurait trés bien pus nous voir nous embrasser et pour notre plus grand malheur il aurait pus dès cet instant là me muter ou muter Stella dans une autre équipe pour éviter de nuire au jugement d'un ou de l'autre lors des heures de services. Quel cruauté s'il faudrait qu'il face ça un jour...

Je m'imagine pas voir Hawks entrer dans le bureau avec un grand sourir et nous dire "Bonjour les tourtereaux !" ou Adam nous regarder et devenir aussi rouge comme une tomate, timide et ambarrassé de nous avoir trouvé en pleine embrassade. Ou Lindsay qui serait surprise de nous voir comme ça, mais qui viendrait nous féliciter et nous dire qu'elle est contente pour nous deux....

Même si l'équipe est comme je me dit souvent ma famille, il y a des moments où je ne voudrait pas qu'il vienne me déranger. Heureusement ça n'a pas été le cas. Ca aurait tout de même pus être un inspecteur des services, un enquêteur sur les enquêtes interne, un gars du FBI qui aurait pus venir me voir, ou même une simple scientifique. Nous ne sommes pas dans un bon lieux pour ce genre de chose et pourtant, je n'ai pas pus me contrôler. C'était plus fort que moi, ses lèvres étant agréablement attirante et son charme féminin me donne toute sorte d'envie.

Je fait un petit sourir comme à l'habitude, et je la regarde droit dans les yeux. Un regard vert émeraude magnifique, qui lui va tellement bien. Je veux lui dire quelque chose, mais ce qu'elle m'a dit avant m'a cloué le bec. C'était tellement gentil ce qu'elle venait de me dire. Si je pouvait le faire répéter, je le réécouterais une nouvelle fois, encore et encore....

Finallement je me suis contenté de sourir. Je me suis doucement collé la tête contre la sienne en regardant par la fenêtre, jusqu'à ce que je sente le sommeil qui m'atteignait. Il était temps pour moi de prendre un autre café pour me garder réveillé. Pourtant je ne voulais pas bouger. Je me sentais si bien là où j'étais que je n'osais pas bouger. Les caresses que Stella me fait sur le torse me faisait agréablement du bien.

Pendant ces réflexions, je pensait toujours à ce que m'a dit Stella, à propos de Sinclair et tout ça. Il est vrai que je suis une personne pudique. La preuve est qu'au tout début de ma relation avec Peyton, je ne voulais pas que ca se sache dans l'équipe. Au bout du compte, ça m'a emmené que des problèmes dans notre petit couple. Je l'ai même appellé Claire quand elle m'avait dit dehors dans le stationnement que je n'était pas prêt à une nouvelle relation. Ce résonnement m'avait fait pensé à elle aussi, et c'est pour ça que je l'avais appellé ainsi....

-Je supose qu'il on droit de savoir.... Mais je ne sais pas pour Sinclair... C'est un peu compliqué avec lui et je craint surtout qu'il mute l'un de nous deux dans un autre service pour cette raison...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mer 9 Déc - 2:31

Sinclair... Ce nom m'écorchait les oreilles. Je ne pouvais tout simplement pas le voir. J'avais de très mauvais souvenirs, ou non plutôt UN très mauvais souvenir avec lui. Mac m'avait formé j'avais toujours travaillé avec lui et je ne voyais pas les choses changer, se passer autrement... C'est pourquoi quand le dit Sinclair était venu me voir pour me dire que j'étais désormais au même niveau que mon mentor et que j'avais la possibilité de prendre la tête d'une autre équipe j'avais tout simplement refusé. Peut être étaient-ce déjà mes sentiments pour Mac qui pointaient le bout de leur nez... Ca je ne sais pas. Après mon refus pourtant poli j'ai été convoqué par Sinclair dans son bureau. Charmant tête à tête d'ailleurs... Rien que d'y repenser j'ai mes muscles qui se raidissent. Il m'avait harcelé pour que j'accepte, il ne voulait pas que je reste avec Mac c'était clair... Mac m'avait défendu lorsqu'il avait surpris une de ces disputes à grand cri que j'avais avec Sinclair. Il avait su persuadé son supérieur que je ferai un meilleur travail en restant avec lui qu'en dirigeant une équipe car c'était ce que je désirais.

-C'est moi qu'il muterait... Ca lui ferait très plaisir après toutes ces années.... Il a pas mal dû ronger son frein... Il aime pas perdre et s'il peut prendre sa "revanche" il ne se gênera pas... Et puis vous muter vous... Il faudrait qu'il refasse l'équipe de A à Z.... Je ne pense pas que Danny, Lindsay, Sheldon, Adam apprécieaient beaucoup de changer de chef. En tout cas moi pas.

Sa joue était toujours contre son visage parfaitement lisse. Cela était dû à ses rasages quotidiens. Il était toujours nickel. Ce n'était qu'en de très très rares cas que j'avais pu lui voir un duvet. Je ne voulais pas que ça s'arrête mais je crois que nous n'avions pas le choix. Je souris malicieusement. Je déposai un baiser au coin de ses lèvres, furtif mais tendre.

-Je propose que l'on mette en pause et que l'on reprenne à la fin de nos services respectifs... Peut être devrions nous rester discrets pour l'instant... Surtout pour Sinclair... Et puis pour l'équipe... Peut-être pourrait-on laisser un peu de temps où ce serait notre secret qu'à nous deux... Surtout que pour l'instant je ne sais absolument pas comment leur dire... Mise à part à Lindsay peut-être...

Mais ça c'était parce que c'était une très bonne amie et que je savais que si elle me demandait dans les jours à venir pourquoi je rayonnais je serai heureuse de partager mon bonheur. Oui car je ne me voyais pas autrement que radieuse dans les jours, semaines, mois à venir. Il y aurait des moments difficiles mais j'étias persuadée que notre amour serait plus fort.

Peu à peu et à contre coeur je m'étais détachée de lui joignant ainsi le geste à la parole. Je me tournai rapidement vers le bureau pour prendre les cafés. Ils étaient tièdes... Mais vu comme j'avais chaud je m'en foutais un peu à vrai dire. J'avais déjà eu une bouillote pour me réchauffer. Je lui tendis le sien. Bon j'avoue on était encore assez proches mais à une distance à peu près respectable.

-En fait je pense que quoi qu'on fasse ils sentiront qu'il y a quelque chose de changé... Au moins chez vous...

Tout en parlant je ne pus pas m'empêcher de jouer avec mes doigts sur son torse faisant comme un petit bonhomme qui marchait. De l'autre main je tenais mon café que je sirotais. Mac saurait très bien à quoi je faisais allusion. Certes ça allait être le 11 et Mac aurait sa mauvaise passe mais j'osais espérer qu'avec les événements de l'après midi ce serait moins difficile que les années précédentes pour lui. Et si c'était le cas je pense que les autres allaient le remarquer.

-Va falloir trouver un moyen d'officialiser la chose... Vous avez raison ils ont le droit de savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mer 9 Déc - 3:45

Je prit son café avec le sourir. J'en ai tellement de besoin que je l'ai but à grande vitesse. Je sais que c'est dangereux, mais pour le moment je men moquait royalement. Il est tiède, je peux donc le boire sans problèmes. Je suis tellement fatigué, que j'espère rentrer chez moi et bien dormir ce soir. Je dit bien que j'espère, si le cauchemar ne se répète pas une nouvelle fois comme à toutes les nuits.

-Je voudrais pas qu'il vous mute... Sans vous je ne ferais jamais ce travail...

Elle avait du plaisir a faire marcher ses doigts sur mon torse. Ce petit contacte, si simple soit-il me faisait frissoner jusqu'au joues. Je prit place à mon bureau et je la regarde avec ce même petit sourir.

-Ca vous dit ce soir de faire un petit quelque chose? Sortir peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mer 9 Déc - 13:04

Ce qu'il me dit me rappela alors un souvenir. Je nous revoyais tous les deux au vestiaire comme si c'était hier. Sur une affaire on s'était pas mal disputé... à cause d'un cheval et d'une balle...Et on avait fait la paix s'assurant de notre amitié mutuelle... Je lui souris et lui redis la même chose que je lui avais dit il y a maintenant quelques années :

-Si, bien sûr que vous le feriez....

Je retroussais dans un bref mouvement mon nez, mimique que l'on pouvait la plupart du temps voir sur mon visage accompagnée d'un petit sourire taquin.

-Vous seriez juste moins bon...

Je le regardai et commençai à rire légèrement. Puis il parla de la soirée. Mon sourire s'élargit tandis qu'il était retourné s'installer à son bureau. Là au moins on serait plus tranquille...

-Ca me plairait oui... Pour la soirée à vous de voir.

De nouveau je fis ce petit mouvement avec mon nez.

-Soyez imaginatif !

Je finis mon café. Je n'avais pas envie de sortir de son bureau. Pourant de la paperasse m'attendait dans le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Mer 9 Déc - 23:18

J'avais hâte de rentrer. Je n'avais plus envie d'aller dormir: le café faisait à nouveau son effet. J'avais surtout hâte à cette sortie. Je ne sais pas encore exactement ce que nous allions faire, mais je sais déjà que ce sera une excellente soirée, et qu'à la fin, quand je rentrerai chez moi, peut-être que je pourrai dormir sur mes deux oreilles, étant donné que je me serai vidé de mon énergie jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus en stock. Je suis tout content. Content d'avoir quelqu'un qui me soutien, content que Stella n'était pas venus pour me dire que tout est finis, content de ce baiser que nous avons eu quelques minutes plus tôt... Content qu'elle m'ait répété ce qu'elle m'avait déjà dit lors de l'affaire de l'officier tué à Central Park et Blue, le cheval...

Les pomettes légèrement rosées, je regarde Stella avec un regard que j'espère, tendre. J'ai envie de l'embrasser une nouvelle fois. J'ai envie de la prendre dan mes bras, car même si je me sent bien mieux, j'ai toujours une certaine vague de tristesse qui m'envahi, et des calins, ca réconforte toujours une personne. J'ai envie de caresser ses boucles brunes qui dansent quand elle marche... Cette sensation de piquotement dans le bas ventre n'est toujours pas partie d'ailleurs...

-Eh bien... nous pourrions aller manger au restaurant et ensuite.... Je ne sais pas trop... Aller regarder une pièce de théatre ou un film au cinéma, ou rentrer et faire quelque chose de plus tranquil....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Jeu 10 Déc - 0:58

"tranquille" Je haussai un sourcil un pensée me traversant l'esprit. Aussitôt une voix me fit la morale :" Non mais Stella arrête de penser à ça, ça n'arrivera pas ! Il n'est pas prêt et même s'il l'était pas deux jours avant le cérémonial de Grand Zéro ! Il n'aura pas la tête à ça alors arrête de fantasmer sur ton patron !" Mais c'était plus fort que moi je ne pouvais pas m'en empêcher. Il était si... Si Mac quoi ! La distance physique m'aidait à contrôler un peu mieux ce que je ressentais.

-Très bonne idée le restaurant. Je vous laisse réserver un endroit chouette. Et je dis oui au film mais pas au cinéma. Chez vous ou chez moi comme vous préférez. Ce sera plus tranquille.

Il me regardait de ce regard si tendre. J'en rougissais légèrement un peu gênée même si ça me procurait un plaisir immense. Je ne comprenais pas comment autant d'amour d'un coup pouvait ne pas tuer. En fait je compris pourquoi je me sentais gênée : c'est que j'avais l'impression que j'avais tant de bonheur qui pointait le bout de son nez que j'avais l'impression de pas en laisser pour les autres. J'avais aussi l'impression que... Comment dire... Que ce bonheur ben je ne le méritais pas tout à fait, que Mac était trop bien pour moi.

Je lui rendais ce regard tendre je crois bien en tout cas c'était mon intention.... Ou peut être même que mon regard portait plus de choses et qu'on pouvait y lire plus que ce que je voulais y mettre. Je me mordis la lèvre hésitante car c'était à contre coeur que j'allais agir.

-Je crois que j'ai de la paperasse à finir si on veut pouvoir sortir ce soir...

Oui cette sortie serait la carotte qui me ferait avancer. La perspective de ce tête à tête m'obligerait à finir mon travail et me motiverait pour ne pas le bâcler comme j'avais toujours envie de le faire pour la paperasse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   Jeu 10 Déc - 2:35

Ca me faisait plaisir de voir Stella rougir ainsi. Elle avait vue mon regard et savait de quel regard il s'agissait, et ça prouvait bien qu'elle me connaissait depuis longtemps, non pas seulement au professionnel, mais aussi dans le personnel. On a déjà fait plusieurs sorties moi et elle dans les années passés. Je me souviens de cette journée, où nous sommes allé au concours canins. Elle avait parié un 10$ avec moi pour savoir quel chien allait remporter le concours. Elle l'avait eu. Elle est doué pour trouver celui qui est le bon. Que ce soit au traval ou dans la vie personnelle. Le seul endroit où elle a manqué son coup, c'était avec Frankie Mala... Mais là je dirais plutôt un coup de mal chance...

Enfin, j'espère que malgré cette histoire... Elle parviendra à faire totalement confiance aux hommes qui l'entourera dans les années à venir. Tout ce que je sais, c'est qu'elle nous fait énormément confiance à nous, les hommes de l'équipe. Je parle de Danny, Don, Adam, Sid, Hawkes et moi-même. Mais qu'en sera-t-il des hommes de l'extérieur, hors du travail? Ils ne sont pas tous méchant... Frankie a été vraiment un idiot. Je ne sais pas ce qui lui a prit de mettre cette histoire sur le net. Heureusement que nous l'avons enlevé pour Stella. Il ne savait pas la chance qu'il avait de l'avoir, et maintenant il restera pour toujours en enfer au côté du diable. Tanpis pour lui...

Je fait un petit signe de tête pour dire que oui, moi aussi j'avais beaucoup de paperasse à remplir et terminer. Si je veux pouvoir être libre ce soir, je doit terminer tout ça. Je me sens d'attaque pour le faire maintenant. Je vais y arriver, et en pensant boulot, le temps va passer plus rapidement et ainsi la soirée arrivera plus rapidement. J'ai tellement hâte à ce soir....

-D'accord, je vous emmenerai au restaurant... Je vais terminer de remplir et corriger la paperasse et ensuite je serai à vous pour toute la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une semaine pas trop agréable... {Stella   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une semaine pas trop agréable... {Stella
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSI NY RPG :: Le Bureau Central :: Les Bureaux :: CSI-
Sauter vers: