CSI NY RPG

Un RPG sur la série CSI NY
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» Approche de Noël
par Invité Lun 13 Juin - 19:08

» Détresse [Don]
par Invité Mer 17 Mar - 13:35

» Tombera, tombera pas ? [PV Josh, Adam]
par Invité Dim 14 Mar - 23:07

» Besoin d'aide !
par Invité Lun 8 Mar - 20:15

» Viens voir Josh...
par Invité Dim 7 Mar - 10:52

» Ma mère est vivante [Mac et Reed]
par Invité Jeu 25 Fév - 22:38

» Excuses et désastre {Stella
par Invité Mer 27 Jan - 4:43

» Une semaine pas trop agréable... {Stella
par Invité Jeu 31 Déc - 8:41

» Petite soirée! [Chrissounet!XD]
par Lindsay Monroe Lun 28 Déc - 22:46

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 51 le Dim 2 Jan - 15:32
Statistiques
Nous avons 2 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Lindsay Monroe

Nos membres ont posté un total de 1876 messages dans 100 sujets

Partagez | 
 

 Excuses et désastre {Stella

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Excuses et désastre {Stella   Ven 22 Jan - 5:27

Cela faisait plusieurs jours que moi et Claire s'étions retrouvés. Cependant nous ne sommes pas resté longtemps marié. Nous avons divorsé dans les premières journées qu'elle était venu habiter chez moi. D'ailleurs elle y est toujours. je lui ai dit qu'elle était et sera toujours la bienvenue. J'ai acheté deux chaînes pour nos bagues, histoires de les gardés près de notre coeur et pour gardé les souvenir qui sont gravés dans le petit métal doré. Nous sommes resté amis et nous nous entraidons...

Pour ma part, même si le fait que nous avons divorcé et que nous sommes resté amis me rendait quelque peu content, j'avais toujours notre histoire à moi et à Stella sur le coeur. Depuis ces derniers jours, j'ai très peu dormi, et mangé. Je n'avais pas d'appétis et l'insomnie m'a frappé de plus belle. Au moin Claire a pu voir comment j'étais quand je a croyais morte dans les première années qui ont suivit l'attentat...

Stella...
Comme tu me manques Stella. J'ai entendu une rumeur comme quoi tu as couché avec Don pendant que nous nous sommes séparés et vu ton comportement au labo en compagnie de Flack, je n'ai pu que le confirmer. Je me suis sentis très mal pour toi... parce que je sais à quel point tu as dû souffrir avec l'arrivé improvisé de Claire le onze septembre. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça... j'aurais telement aimé que notre amour tienne et que nous ayons une relation amoureuse comme jamais auparavant.... se marier... avoir des enfants, une famille, acheter une maison.... avoir une belle vie ensemble et vivre heureux, chose que je n'ai pas vécu depuis des lustres....

Finallement je me suis décidé... je vais aller la voir chez elle, et m'excuser. Je vais lui parle de ce qui en est avec Claire et lui dire ce que je ressens pour elle, en espérant qu'elle veuille me voir et m'écouté. J'espère seulement qu'elle ne remarquera pas trop ma mine à faire peur, ma barbe pas rasé et qui apparait en un très léger duvet montrant que ça faisait deux jours que je ne m'étais pas rasé et mes cernes démesurés. J'ai les cheveux en bataille... je ne suis pas alé travailler aujourd'hui, me sentant trop mal. Je n'en peux plus et il faut que je règle cette histoire, de crainte que si je ne le fait pas que je meurt de faim ou de fatigue...

Il fait nuit, la noirceur ayant englobé la ville, les lanternes et les lampadaires remplace le soleil qui ne brille plus à cette heure. Je regarde le ciel, devant l'antre du fleuriste, non loin de mon appartement. Je m'y suis arrêté pour acheter des tulipes. J'avais peur que les roses lui face penser à son aggression le neuf septembre dernier.... et puis des tulipes c'est originale comme bouquet... Un petite carte était accroché à l'une des mince tiges du bouquet, étant écrit "Je suis désolé pour tout Stella signé Mac". J'espérais que ça lui face plaisir. Si seulement je pouvais revoir son si beau sourir.... ça ferait ma soirée....

J'entre dans l'Avalanche et je redémarre pour me diriger vers l'appartement de Stella. À la radio jouait une musique monotone, le genre de musique qui déprimait les gens en général. Je maudissait ce poste de radio mais malheureusement il n'y avait rien d'autres sur les autres postes disponible à New York. Il y avait pas beaucoup de trafic, c'était la chance, j'ai pu me rendre assez rapidement à l'appartement de celle que j'aime.

Je tourne alors le coin de la rue, je suis maintenant sur celle où l'entrée du stationnement de l'édifice à appartements où vivait Stella se trouvait. J'avance à environs quatre-vingt kilomètres à l'heure sur la petite route désertre. La musique me berce... comme cette sensation est étrange à mes oreilles. Je vois du noir.... que du noir. Puis un petit bout de couleur, et de retour au noir : mes yeux se fermaient sans le vouloir, étant épuisé par ces dernières journées. Puis je me suis sentis détendu... je crois que je me suis endormis.

Ma main gauche a lâché le volant le premier, suivit de la main droite qui a tiré le volant, ce qui a entrainé l'Avalanche à tourner légèrement vers la droite. Devant : un poteau. Un énorme poteau, imposant et grand qui n'attendait que d'avoir mon vehicule se transformer en tas de feraille. L'Avalanche s'est approché d'avantage, mon pied étant devenu plus pesant, ma voiture allait plus vite et est monté à quatre-vingt dix kilomètres par heures.

Puis la collision. Non pas seulement la caroserie qui a été endomagé, mais les oreilles de biens des habitants dans les environs qui ont entendu en direct le son du métal de la voiture se plier et replier comme un accordéons sur ce grand poteau. Je me suis réveillé rapidement quand j'ai sentis le contre coup. Je me suis même cogné la tête... je sentais le sang me couler sur le côté du visage.

J'ai des éclats de verres du parebrise qui m'ont coupé à plusieurs endroits sur le visage, dont un sur le coin de l'oeil, que j'ai sentis et qui a été douloureuse. J'ai le pieds gauche dans un des plies de l'Avalanche en accordéon, qui est cependant pas coincé et que je pourrais retirer, mais je ne sais pas s'il ets cassé et je n'arrive pas à bouger. Je suis penché vers le devant, la ceinture me retenant pour ne pas tomber, les bras pendant dans le vide. On pourrais presque croire que je suis mort. Pourtant ce n'est pas le cas. J'ai l'épaule gauche en compote en raison de cette dite ceinture, vu que le sac gonflable ne s'est pas déployé. Peu à peu je me suis sentis sombrer dans l'inconscience......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Ven 22 Jan - 6:52

Voilà plus d'une semaine et demie que Don m'héberge. Etrangement on n'a pas reparlé de mon départ alors qu'à la base j'avais peur de m'imposer et de le déranger. Au final on s'est retrouvé dans les bras l'un de l'autre et j'avoue que ça ne me fait pas de mal. Peu à peu j'oublie Taylor, j'enterrine les sentiments que j'ai pour lui. Je passe à autre chose en somme. En tout cas j'essaie. Ce n'est pas évident... Je nourrissais ces sentiments pour lui depuis tellement longtemps et il s'était réalisé.... Jusqu'à ce que Claire ressurgisse.

J'avais juste quelques petites affaires à récupérer chez moi pour reprendre le boulot sur le terrain. Les jours précédents je m'étais cantonnée à travail de labo ou de burezu mon bras ne me permettant pas de faire granchse de plus. Là ça allait mieux et je comptais bien aller donner un coup de main sur les scènes de crime que amc le veuille ou non. De toute manière je ne voulais pas lui parler et je n'avais que faire de ses conseils sur ma reprise du boulot.

J'avais pris ma voiture et je roulais tranquillement même si je connaissais le chemin de jusque chez moi par coeur. A la lumère des phares je vis à travers la nuit un spectable qui me fit froncé les sourcils. Cela faisait longtemps que j'habitais dans cette rue et je n'avais que très rarement vu des accidents s'y produire. De plus c'était un quatre quatre il n'avait aucune raison de quitter la route : pas de neige, pas de pluie, rien.

Je garai sur le bas côté mon évhicule et en sortit ma mallette à la main, on ne savait jamais ça pouvait servir. Première chose à faire : bilan et portéger les victimes. Ensuite j'appelerai une ambulance. En voyant l'Avalanche l'idée que ça puisse être Mac au volant ne me traversa pas l'esprit. Je sortis une paire de gant pour ouvrir la portière après avoir fait un rapide tour de l'engn. Je tirai sur la poignée et là je sentis mon coeur s'arrêter de battre. Il finit par repartie mais je crus que j'allais faire une crise cardiaque. La silhouette qui était avachie sur le volan les bras pendant c'était Mac. J'hurlais son prénom et lâchai ce que je teanis dans les mains.

Mes premiers réflexes furent de prendre son pouls et d'appeler une ambulance.Un soupir de soulagement m'empara quand je sentis, même faibelement, son coeur battre. Les qiestions défilaient dans ma tête mais ma premi_re avant toutes les autres : Que faisit il dnas mon quartier ? En attendant que les secours arrivent j'essayais de savoir s'il était conscient.

-Mac... Mac.. Si vtu m'entends sers moi la main.... Ne pars pas Mac, ne me laisse pas... J'ai besoin de toi..

Le tutoiement était revenue de manière instinctive même si le peu de fois où j'avais parlé à Mac je l'avais vouvoyé.

-Mac... C'est Stella... Reste avec moi... Je t'en supplie...

Je me mordis la lèvre en sentant les larmes couler sur mes joues. Mon coeur se sentait déchiré. Je me rendais compte que même si depuis une semaine et demie j'essayai de l'éviter au mieux j'avais encore terriblement besoin de lui et que je n'avais qu'une peur s'était de le perdre.

L'ambulance arriva mais je ne lâchai pas la main de Mac. Ils m'y forcèrent pour le sortir de la voiture. C'est à ce moment là que j'aperçus le bouquet sur le siège du passaegr avant. Je le pris dans un mouvement de curiosité et le suivis dans l'ambulance. Là je posais les tulipes et repenai sa main pendant qu'on lui faisait un premier examen pour savir ce qu'il faudrait faire une fois arrivés à l'hôpital. Je n'avais pas vu ou plutôt pas chercher à voir ce qui était marqué sur le petit bout de papier. Je serrai sa main mais n'avais aucune idée du s'il le sentait ou pas. En totu vcas si oui je voulais qu'il sente ma présence. De l'autre main je caressais tout doucement son front marqué par la trace du volent. C'est à peine si je le frôlais de peur de lui faire mal. Je voulais juste qu'il sente qu'il n'était pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Ven 22 Jan - 7:24

"-Mac... Mac.. Si vtu m'entends sers moi la main.... Ne pars pas Mac, ne me laisse pas... J'ai besoin de toi.."

Qu'est-ce que c'est....? Un voix.... un bruit.... la conscience... un ange? Suis-je mort? Ou peut-être suis-je tout prêt... je me demande qui peux bien m'appeller.... Peyton? Non, c'est impossible, elle est à Londre. Claire? Elle est toujours à l'appartement... On dirait... On dirait la voix de Stella... Elle a besoin de moi? Mais qu'est-ce qui se passe....

"-Mac... C'est Stella... Reste avec moi... Je t'en supplie..."

Stella? Qu'est-ce qui se passe !? Je ne vois rien ! Il faut me guider.... Elle ne semble pas m'entendre, et j'ai pas la sensation d'ouvrir la bouche non plus. Suis-je inconscient? Pourtant je parviens à réfléchir comme à l'habitude... Peut-être que je suis dans une demi-conscience... entre la conscience et l'inconscience, je parviendrais donc à entendre et sentir les chose, sans toutefois avoir la capacité de parler ou de regarder avec mes yeux, puisque mon cerveau est comme endormis sous le choc de l'impact.

Je me suis sentis léger, comme si on me soulevais, puis on ma déposé sur quelque chose... je ne sais pas encore quoi cependant. J'avais un horrible mal de tête et d'épaule, et en plus de ça mon pied s'est mit de la partie. J'ai commencé à serrer les dents tandis que je me sentais bouger sous le rythme de l'abulance qui roulais et qui, au passage, passait sur des bosses et des trous qui nous faisait que légèrement pencher d'un côté comme de l'autre. La douleur s'est fait plus vive et un élancement parcourait mon bras gauche. La ceinture ne m'a pas manqué.... Je sentais que quelqu'un me tenait la main, et je sentais aussi quelque chose me fronter le front. J'ai serré un peu plus ma main dans la sienne et j'ai tourné la tête vers la personne qui me frottait le front.

J'ai ouvert les yeux. Je regarde pour découvrir que la main dans la mienne et celle sur mon front appartenait à la même personne. Stella... ce que j'étais content de la voir. Elle avait les larmes aux yeux. De l'inquiétude? J'ai vu du coin de l'oeil le bouquet de fleur à côté d'elle. Elle l'a prit... elle a surment lu le papier. Sinon elle va le voir un moment donné quand elle va le regarder de plus près....

Nous sommes arrivés à l'hôpital. J'ai été automatiquement admis dans les urgences. D'ailleurs, vu ma tête ensanglanté, je crois qu'ils voulaient me faire une TDM*, sans doute pour chercher pour des éventuels caillots ou des morceaux de vitre et s'assurer que je n'ait pas de domage au cerveau. C'est à peine réveillé qu'il m'ont rendormis avec leur masque et qu'ils m'ont emmené dans les salles derrière, où il y avait les examens et les chirurgies....

Je suis sortit quelques heures plus tard, pensé, changé, branché : un tube pour les narine pour l'air, une pince pour le battement du coeur au doigt, sans compté des fameuse électrode sur le torse et des intraveineuse pour me nourrir et me donner un antidouleur en version liquide. Ils m'ont couché à l'horizontale, je dors toujours.... Je supose que le médecin ira voir Stella pour lui dire qu'elle peut venir me rendre visite et tout le tralala que les médecins déblatère après des événements comme celui-là ou encore des opération quelconque....

.......................................................................................

*<<La tomodensitométrie (TDM) dite aussi tomographie axiale calculée par ordinateur (TACO), CT-scan ou simplement scanner, est une technique d'imagerie médicale qui consiste à calculer une reconstruction 3D des tissus à partir d'une analyse tomographique obtenue en soumettant le patient au balayage d'un faisceau de rayons X.(Wikipédia)>>


Dernière édition par Mac Taylor le Lun 15 Fév - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 0:12

Je relevai la tête en sentant qu'il me serrait la main. Je pense que mon soupir de soulagement n'était pas passé inaperçu... Trop bruyant... Il a alors tourné la tête vers moi et ouvert les yeux.... Ses yeux d'un bleu gris... Ils me regardent... Alors que j'avais peur qu'ils ne se rouvrent jamais. Je passai ma main dans ses cheveux tout doucement alors que l'ambulance gagnait l'hôpital. J'étais si inquiète que j'en oubliais Claire et Don. C'est comme si l'on était hors du temps : il n'y avait que lui et le danger dans lequel il était.

Finalement l'ambulance est arrivée devant l'hôpital et l'entrée des urgences. Je le suivis à l'intérieur mais bien vite je dus lâcher sa main et je regardai les larmes aux yeux le chariot s'éloigner. Même s'il n'était pas pour moi je ne voulais psa squ'il meurt. Même si j'avais décidé de lui parler le moins possible je ne voulais plus le perdre. Au fond j'espérais pouvoir surmonté ce qui s'était passé, pourtant il y avait une difficulté supplémentaire que lui ne connaissait pas.

Plusieurs heures après, alors que je faisais les cent pas dans la salle d'attente un médecin vint me voir. Il me prévint que Mac était sorti du bloc, vivant et qu'il allait se réveiller bientôt. Je pris mon téléphone et composais le numéro de chez Mac. Je le connaissais par coeur. Je me doutais que Claire y serait. Quelques soient les sentiments que j'éprouvais encore plus ou moins pour Mac je devais prévenir sa femme. Elle me demanda d'aller veiller sur lui et qu'elle allait arriver. Je ne compris pas pourquoi elle ne se précipitait pas à l'hôpital. Peut être voulait-elle préparer une surprise à Mac mais que ça allait prendre du temps.

A pas rapides je gagnai la chambre de Mac. Je poussai la porte et l'espace de quelques instants je restai immobiles : mon coeur avait raté un certain nombre de battements. J'avais mal de le voir dans cet état là. Il y avait des fils, des câbles de partout. Au début j'avais même cru qu'il était sous respiration complètement artificielle. Mais non... Ce n'était pas aussi grave que mes premières impressions me le disaient. J'avais toujours le bouquet de tulipes à la main. Je l'avais à peine regardé. Je fis un petit sourire essayant de chasser mes peurs et mes doutes en me disant que ça allait aller et qu'il était vivant. Mais alors que je me mettais au bout du lit pour arranger les tulipes dans unvase le slarmes oculèrent de nouveau. NOn ça n'allait pas. Je disposai les fleurs distraitement et ma main sentit un petit bout de carton. Je l'attrapai et le lut. Je sentis le froid des perles qui roulaient sur mes joues. Il avait eu l'accident en venant chez moi.... Pour s'excuser ? Alors que je me reculai légèrement je mis ma main sur mon ventre tandis que l'autre tenait toujorus le petit mot que je lisais et relisais inlassablement. J'essayai de comprendre ce que ça signifiait.

Finalement je me dis que je verrais avec lui en temps et en heure. Ce n'était pas le moment. De toute manière Claire allait arriver.... Elle ne devrait plus tarder maintenant. Et moi je rentrerais Don allait s'inquiéter. Il me savait fragile. Je devrais peut être l'appeler. Je secouai la tête. J'avais peur de lui faire mal. S'il savait pour qui j'étais morte d'inquiétude ça allait le blesser. J'étais déterminée à mettre un terme à mes sentiments pour Mac mais la plaie était très lente à cicatriser. En plus j'allais avoir quelque chose qui à chaque instant me rappellerait le très court moment de bonheur que j'avais vécu.

Je me décollai de derrière le lit après avoir fourré la carte dans ma poche. Quoiqu'il y ait eu dans les pensées de Mac lorsqu'il avait écrit ça je ne voulais pas que ce soit la cause d'un quiproquo entre sa femme et lui. Je pris une chaise et la tirai jusqu'au lit. Je m'assis tout près de lui et pris sa main.

-Mac... Je suis avec toi... C'est Stell'... Claire va arriver.


Je me rappelais de mon dernier passage à l'hôpital. Il m'avait parlé et mon inconscient l'avait enentendu. Ca m'avait fait un bien fou et réconforté... Je détaillai son visage : Il semblait si paisible... Mais il devait tellement souffrir... Et j'avais tellement mal pour lui... Je ressentais une immense douleur. Mais elle était encore plus intense dans le bas du ventre. Je fis tout pour faire abstraction et me concentrer sur Mac. Dans un spasme je lui serrai la main. Je n'arrivais plus à me formuler de pensées de manière cohérente et ma vision devenait de plus floue. Je ressentis alors deux choses : une douleur fulgurante au bas ventre un peu sur la gauche. Je me plias en deux sous cet effet. La deuxième sensation fut une impression de mouillé, de mouillé chaud... Dans le flou je vis du rouge imbiber mon jean. Ce fut la dernière chose que je vis à part dans un flou qui devint trou noir le visage de Mac comme je m'affalai sur le lit. Alors que je sombrai ma tête reposai sur le ventre de Mac, ma main était toujours dans la sienne et le sang coulait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 0:58

Je me sens dans un nuage, comme envolé dans un monde que seul les personnes qui sont endormis peuvent voir et y être. Pourtant ce n'était pa exactement ça... je crois qu'on m'a drogué. Oui c'est ça, drogué. Malgré ça je ressens d'intenses douleurs, autant au front à l'épaule gauche et finallement au pied gauche. Un élancement parcourait mon bras et mes doigts et se prolongait dans le cou. C'était horrible.

Je ne me rapelle pas ce qui est arrivé. Accident de travail.... tombé... trébuché... je n'en sait rien mais j'aimerais bien le savoir malheureusement. J'entend du bruit, un bruit régulier... un électrocardiogramme? J'ai eu une crise cardiaque? Suis-je mort ou en vie? Curieux, je ne fais qu'écouter atentivement les bruits des alentours.

"Mac... Je suis avec toi... C'est Stell'... Claire va arriver."

Stella.... tu es à mes côtés... comme je suis heureux tout d'un coup. Dit-moi, est-ce que tu as lu le message ? J'espère que tu as compris où je voulais en venir... Je suis tellement désolé pour ce que j'ai fait le 11, et l'arrivé de Claire.... nous nous sommes divorcé Stella.... je veux vivre avec toi... tu me manques énormément et même si Claire est chez moi pour quelques temps, j'ai l'impression qu'il ma nque quelque chose.... et ce quelque chose c'est ta présence.

Je me suis rapidement rendu compte que je ne parlais pas. Ma conscience le faisait, mais ma bouche n'en faisait rien du tout. Curieux, j'ai décidé d'ouvrir les yeux. Il y avait un poid sur mon ventre et le poid appuyait sur mon bras gauche, ça faisait terriblement mal. J'avais quelque chose dans la main aussi. Alors j'ai regardé. À moitié endormis, je vois Stella qui semble dormir autant, sur moi, avec sa main dans la mienne. Je la regarde un bon moment, le temps que je me réveille un peu plus.

-Stella...?

Elle ne bouge pas. De ma main droite, je la secoue un peu. Ce n'est pas que je la voulais pas sur moi, mais j'avais mal au bras. Elle ne se réveille toujours pas. Je la détail et remarque du sang sur son jean. Ça ne me disait rien qui vaille. J'ai commencé à m'inquiéter et ce qui me tapait le plus sur les nerfs, c'était l'électrocardiogramme qui signalais que mon rythme cardiaque avait augmenté. Je cherchais à gauche comme à droite le fameux bouton pour appeller une infirmière. Je l'ai trouvé au bout de quelques minutes. Par chance, il était sur mon côté droit et j'ai pu peser dessus.

Les infirmiers sont rapidement entré et quand je leur ai dit ce qui n'allait pas, ont ammené une civière et transporté Stella dans une autre salle. Je me demandais bien ce qu'elle avait et j'espérais au plus profond de mon être que ce n'était pas grave. De mon côté, dormir n'était plus dans mon horaire. Au contraire, j'avais envie de me lever, et d'aller voir ce qui se passait pour Stella. Mais je ne crois pas que les médecins sont du même avis. Mais ce qu'ils ne connaissent pas de Mac Taylor, c'est qu'il est têtut. Et blessé ou pas, branché ou pas, je suis prêt à aller me promener, autant dans la souffrance que dans la misère de marcher, et d'aller voir la femme que j'aime.

Alors péniblement, je me suis levé, non sans gémir ici et là en raison de mon épaule. J'ai arraché les intraveineuses et les électrodes, retiré le tube dans mon nez et le truc au doigt et je me suis assis sur le bord du lit. Je regarde mon pied gauche, dans un espèce de soutien en plastique épais. Je risque de boiter un bon moment même après aujourd'hui avec un pied dans ce truc...

Je me lève, me tenant l'épaule et en boitant, je sortit lentement de ma chambre. Je cherchais où ces maudits médecins avait planqué Stella. Je voulais la revoir. J'étais magnifique, à moitié réveillé, sous les effet de la morphine et en plus boitant en jaquette d'hôpital et la main sur mon épaule. J'ai laissé l'électrocardiogramme derrière qui criait. Pfffffffffff, comme si j'étais mort.... il devrait avoir des yeux aussi pour voir si c'est le cas, parce qu'il y a plus personne dans le lit.... Cherchons Stella maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 2:17

Je ne sais pas trop où je suis ni ce qu'il m'est arrivé. J'ai fait quoi ? Une crise quardiaque ? Non ce n'est pas là que j'aurais eu mal sinon. C'est alors que j'entendis mon prénom prononcé par une voix faible. Cette voix... Je l'aurais reconnu entre toute quoiqu'il arrive. C'était celle de Mac. Il était réveillé alors... Mais mes méninges n'étaient pas en mesure d'analyser plus en détails le peux de ce qui se passait autour de moi. Je sentis sa main sur moi et il me secouait doucement. Il s'inquiétait pour moi ? Une fois encore impossible de réfléchir plus.

Des bruits de pas se firent alors entendre et je me sentis soulevée, allongée. Je ne sentais maintenant plus aucun membre de mon corps : je m'enfonçais petit à petit.

Je ne sais pas trop ce qu'on m'a fait... Je ne savais déjà pas ce que j'avais. Un glash me revint : la tache de sang. Et si c'était... Non.. Ca ne pouvait pas être ça... Ca se déclarait plus tard... Pas au bout s'une semaine et demie... Comme précédemment je n'arrivais pas à réfléchir.

Finalement on m'emmena dans une chambre. Les médecins ne se faisaient pas trop de soucis. Ce n'était pas un cas rare, les antécédents de ma blessure au bras avaient seulement exacerbés les symptômes normaux. Ils me laissèrent seule ne sachant pas qui contacter et moi qui dormait toujours sous l'effet des produits qu'ils m'avaient injectés. Peut être le Prince Charmant allait il venir me tirer de ce profond sommeil ? Non à mon humble avis je serai seule quand je sortirai de cet état de semi conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 8:08

Je me promène dans le couloir, m'appuyant avec ma main droite sur le mur pour tenter d'éviter de marche sur mon pied. Je cherche Stella dans les chambres, je chercher où il l'ont mit et je veux savoir ce qui lui ai arrivé. J'ai de la difficulté à bouger et j'ai des infirmiers qui m'ont demandé su j'avais besoin d'aide à trois reprise, en me disant que j'avais besoin de me reposer.

J'ai finallement trouvé sa chambre. Je la voyais dormir dans son lit. Elle sembait paisible et c'était beau à voir. Je me suis approché et je me suis assis sur le bord de son lit. J'ai commencé à lui caresser les cheveux tout doucement en la regardant dormir. Je ne sais pas comment elle va réagir quand elle va se réveiller et qu'elle va me voir, mais je m'en moque un peu. Tout ce que je voulais en venant dans sa chambre, c'est m'assurer qu'elle n'avait rien de grave.

Je me suis penché, et j'ai déposé un baiser sur ses lèvres. J'ai eu un peu de difficulté, mais en prenant mon temps j'y suis parvenu. Ça m'a fait un bien fou de goûter à nouveau ses lèvres si douce.... Puis je me suis dit que je pourrais lui parler de ce qui se passe, car même quand on dors, on entend des choses, comprend, pense....

-Stella... c'est moi, c'est Mac... Écoute... je sais que je t'ai fait de la peine l'autre jour... je sais que je t'ai blessé... et je m'en excuse. J'ai.... j'ai divorcé d'avec Claire... parce que... la journée même où je l'ai vu et je lui ai parlé, j'avais l'impression qu'elle était à nouveau une inconnu... et... que je voulais vivre avec quelqu'un d'autre... Je l'héberge pour quelques temps chez moi, mais même avec elle comme compagnie, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose.... et ce quelque chose, c'est ta présence...

Je lui ai prit la main.

-Je t'aime Stella... Je t'aime au point d'être capable de mettre ma vie en danger pour sauver la tienne... au point de te protéger jusqu'à ne plus avoir d'énergie même... Je voudrais pas te perdre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 14:25

Je sentais peu à peu les forces me revenir, je sentais de nouveau mes muscles même si pour l'instant ils étaient encore ankylosés et je n'arrivai pas vraiment à bouger. Je sentis alors des lèvres se poser tout doucement sur les miennes. Mac ? Non impossible... Il était cloué au lit et relié à un certain nombre de machines qui permettaient de surveiller son état de manière à savoir immédiatement s'il y avait un problème. Don ? Comment aurait-il su que j'étais là ? La seule solution était d'ouvrir les yeux mais mes paupières avaient dû mal à se soulever. J'arrêtai cet effort quand j'entendis sa voix.

Mac mais qu'est ce que tu fous là ? Pourtant mes lèvres de nouveau imprégnées des siennes ne firent pas le moindre mouvement. Je me contentai donc d'ouvrir bien grand mes oreilles et d'écouter ce qu'il me disait. Soudain je sentis des larmes venir au bord de mes yeux et mes paupières s'ouvrirent d'elles même pour les laisser couler sur mes joues. Ma vision était flou et le fait que mes yeux soient embués de larmes n'aidait pas... Il avait divorcé... Je ne sais pas s'il y avait un électrocardiogramme mais mon rythme cardiaque avait dû sensiblement changer. Après avoir raté un ou deux battements sous l'effet de ce qu'il disait il accéléra quand je sentis qu'il me prit la main. A ces trois mots 'Je t'aime' mon coeur s'emballa et je crus qu'il allait exploser tellement je le sentais battre vite. Secoué par un sanglot le haut de mon dos se souleva légèrement du lit avant de retomber. Je ne savais pas trop expliquer ma réaction, je pense que c'était à cause des hormones que ma réaction était exacerbée, je pleurais de bonheur mais en même temps je pensais à Don. J'allais le faire souffrir exactement comme Mac m'avait fait souffrir si je retournais avec Mac. Mais Mac m'aimait et en plus je... J'étais.. j'attendais son enfant... Comment allais-je lui dire d'ailleurs.

Peu à peu ma vue s'améliora et je le distinguais de plus nettement. Mon Dieu... Il était dans un sale état...

-Mac... Je...

Les sanglots revinrent. Je ne savais pas comment lui dire, comment lui dire que j'étais tombée enceinte de lui et que depuis une semaine et demie j'étais avec Don ?

J'essayai d'essuyer mes larmes et quelques minutes passèrent. J'étais encore dans les choux et je ne perçus pas très bien ce que faisait Mac. Je relevai la tête en entendant la porte claquer. Je vis une femme que je ne connaissais pas.

-Bonjour Mlle Bonasera. Je suis contente de voir que vous êtes réveillée et que ça va mieux.


Je crus lire sur son badge 'Dr Llorcsid- Gynécologue" Oh Seigneur c'était donc bien lié... Je me tournai vers Mac inquiète. Il ne savait pas qu'il était le futur père d'un enfant qui grandissait en moi depuis une semaine et demie. J'espérai que ce n'était pas des complications de la grossesse trop graves.

-Vous étiez enceinte depuis un peu plus d'une semaine et j'ai le regret de vous annoncer que vous avez perdu le bébé sous l'effet d'un trop grand stress.


A l'instant même où elle le dit je n'avais que faire de la réaction de Mac et je me mis à pleurer. Pourquoi ? Qu'est-ce que j'avais fait ? Pourquoi chaque chose censée me rendre heureuse se retournait contre moi ? Elle s'approcha de moi et posa sa main sur mon épaule.

-Je suis désolée... Il ne faut pas que vous vous inquiétez... Ca arrive très souvent et ça n'a aucune incidence sur les grossesses ultérieures.

Elle s'approcha alors de mon oreille tandis que j'essayai de me calmer et murmura de manière à ce que sois la seule à entendre.

-Le meilleur moyen de vous en remettre c'est d'en refaire un très vite.

Elle recula et me fit un genre de petit clin d'oeil. Je me forçai et un petit sourire apparut sur mes lèvres. Il disparut aussitôt qu'elle me tournait le dos pour sortir. Je me tournai vers Mac. Je n'avais aucune idée de comment il allait réagir. De plus il ne savait toujours pas pour Flack...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 21:17

Je voyais Stella qui pleurait. Je crois que ce que je lui ai dit l'a touché.... En voyant ses yeux ouvrir, j'ai sourit. J'étais content de la voir, même dans mon état. Je devais avoir une sale mine... mais je m'en moquais. J'espérais seulement que Stella me dispute pas ou me cède pas sa place seulement pour que je me couche et que je ne bouge plus. Marcher m'a fait du bien. J'ai bouger un peu et même si ça avait été douloureux, j'ai aimé me promener.

Puis il y a eu le docteur qui est venu pour expliquer à Stella qu'elle avait perdu son bébé. Stella était enceinte ?! Je n'en crois pas mes oreilles.... depuis une semaine... et donc c'était... c'était un bébé qui a été concu quand nous avons.... le matin du 11... J'allais être père ? Je regarde Stella, un peu surpris par la nouvelle tout en réfléchissant. Stress.... elle s'est inquieté de moi et elle a perdu le bébé. Je m'en veux un peu....

Le docteur est partit, non sans me lancer un drôle de regard : probablement qu'elle a été mit au courant du fait que je me suis faufilé en douce pour venir voir Stella. J'espère juste qu'elle allertera pas les médecins et les infirmiers car je n'ai aucunement envie de retourner dans ma chambre et de me faire rebrancher par toute ces machines.......

Je regarde Stella. J'étais triste pour elle. Je la connais et même durant les enquêtes où il y avait des enfants, elle voulait aller les voir et leur parler... c'est une femme née pur avoir des enfants et une famille nombreuse. C'est aussi ce que j'aimerais, mais peut-être était-ce trop tôt... Je suis capable d'attendre le tamps qu'il faut de toutes manières...

-Stella... je savais pas que....

Mon bras gauche gisait sur mes genoux, tandis que ma main droite tenait celle de Stella. Mes pied pendait dans le vide, le lit était assez haut. Je la regardais avec un petit sourir, malgré ma mine qui faisait peur, je voulais me faire rassurant, en espérant que ça fonctionne.

-Ne t'inquiete pas... on va en avoir d'autre enfant..... tu n'auras qu'à me dire quand tu sera prête d'accord....? Si... tu veux toujours de l'idiot en face de toi....

L'idiot en question, c'est moi. Il m'arrive parfois que je face des gaffes, comme l'autre jours à Ground Zero. La gifle m'a bien prouvé que j'était un idiot et j'espérais que malgré les choses qui se sont passé il y a quelques jours, qu'elle voudra toujours être à mes côtés....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Sam 23 Jan - 21:38

Mac s'était installé sur le lit. Je me déplaçai un peu sur le côté pour lui faire de la place. Je ne voulais pas qu'il se sente mal, il était beaucoup plus mal en point que moi. Moi il me restait seulement cette douleur au bas ventre... Le reste c'était psychologique.

-Non Mac... C'est moi l'idiote... J'ai fait quelque chose que.... Je le regrette tellement...

Jusque là je le regardai mais en pensant à ma situation avec Don je baissai les yeux.

-Oui bien sûr que je veux encore de toi mais... Je... J'ai.... Don...

Je n'arrivai pas à le formuler dans une phrase complète et qui était cohérente. Je rougis car j'avais une certaine honte. Enfin c'était surtout vis à vis de Don que je me sentais très mal. Comment allais-je lui dire ? Il avait été là pour moi et j'allais le laisser tomber...

En tout cas j'étais contente que Mac soit là. Je n'imaginais pas ce que ça aurait été si j'avais été seule au moment de l'annonce. Je lui fis un petit sourire en repensant à ce qu'il avait dit pour les enfants.

-Cette grossesse me faisait peur... J'avais peur d'être seule avec cet enfant... Mais attendre un bébé me rendait heureuse... Alors ce sera quand tu voudras....


Et surtout quand j'aurai parlé à Don... Je devais lui parler avant tout de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 0:06

Je la vois se pousser un peu. Malgré ça je n'ai pas bougé d'où j'étais. Je ne me coucherai pas sauf si elle insiste. Je préfère rester debout.... ou assis, plutôt que couché : sans doute une habitude que j'ai relié au travail....

-Non... non, ça va... tu n'as pas besoin de te pousser je vais rester assis là....

Même si mon épaule me faisait un mal atroce et que mon visage de temps à autre pouvait le montrer, je ne voulais pas bouger. Je n'en avait pas envie. J'étais juste bien placé pour bien voir Stella et j'avais peur que ce soit plus le cas si je change de place.

Elle a Don.... j'ai eu une lueur de tristesse dans mon regard en entendant le fait qu'elle a Don. Alors ça y est, je l'ai vraiment perdu. C'est terminé, elle a quelqu'un d'autre dans sa vie. Je suis déçue... non pas de Stella, mais de moi même. J'aurais dû faitre quelque chose quand j'en avait eu la chance et j'ai préféré me noyer dans le travail plutôt que de le faire.

-Oh....... je... je suis désolé alors... je croyais que... tu étais seule.... je....

J'ai poussé un soupir, par le nez et j'ai détourné mon regard. Je ne voulais pas qu'elle voit que j'avais les larmes aux yeux. Cette nouvelle m'avait chamboulé, en plus de sa fausse couche et je ne me souvenais toujours pas de ce qui m'est arrivé ce qui empirait la chose.

Quand elle m'a dit qu'elle était prête à avoir un enfant n'importe quand je n'ai pas pu m'empêcher de la regarder. Même si les larmes coulaient et zigzaguait sur mon visage puisque ma barbe n'était pas rasé, je n'ai pas pu m'empêcher de la regarder... ell voulait encore de moi? Mais...

-Mais... tu as dit que tu avais Don..... je.... je comprends pas....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 3:31

En fait si Mac je suis en quelque sorte seule. Je vis chez Don mais je préférerais vivre chez toi et durant cette semaine ne pas te voir m'a cruellement peser... Je ne veux pas que tu crois je vais rester avec Don.. Pourtant c'est ce que tu sembles insinuer... Je voulais juste de dire la vérité sur ce qui s'était passé parce que je détestais ça mentir...

-Ce n'est pas ce que je voulais dire... Ce que je voulais dire c'est que.. J'ai... Avec Don... J'ai...

Je n'arrivais pas dire ce mot" couché". Comme je voulais qu'il n'y ait plus de quiproquo je pris une grande inspiration pour le dire.

-Je tenais à te dire la vérité... J'ai couché avec Don...

Je n'osai plus trop le regarder. J'avais honte de ce que j'avais fait. C'était une belle connerie et je n'osais pas imaginer ce qu'il ressentait. Il devait être déchiré. Rien que de penser à la blessure que je pouvais être en train de lui infliger je me sentis les larmes remonter et je crois qu'une ou deux larmes ont coulé sur mes joues.

-Mac... je suis vraiment désolée d'avoir fait ça... Je t'aime et je crois que même si tu ne volais plus de moi ça ne changerait jamais.

Puis je le regardai. Il n'avait toujours pas bougé. Mais c'est qu'il était têtu le Macounet. Je me mis à taper le matelas à côté de moi.

-Mac installe toi confortablement... Je voudrais que tu...

Je piquai du nez et rougis. je voulais qu'il me prenne dans ses bras... Ca faisait trop longtemps, je voulais le sentir contre lui... Mais je savais pas s'il pouvait, je savais pas s'il avait trop mal.. Je n'osais donc pas demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 3:51

J'ai à nouveau détourné mon regard, regrdant sur le sol. J'ai secoué la tête comme un oui léger lui faisant comprendre que je l'avais entendu et avais compris ce qu'elle voulait dire. Je me disais d'un côté que c'était blessant... que c'était comme si elle m'avait trompé. Mais j'ai aussi l'autre côté, qui me disait que ce n'était pas de sa faute, qu'elle croyait m'avoir perdu en raison de l'arrivé de Claire, et sur ce coup là, je lui en voulait pas.

-D'accord.....

Il était hors de question que je laisse Stella. Je l'aime beaucoup trop pour ça et puis, ce sont des choses, rare, qui peut arriver. Je ne parle pas necessairement de tromper les gens, mais je veux dire d'y avoir un certain mal entendu dans les relations comme il y a eu le 11 septembre denrier.

-Je veux encore de toi Stella.... ce n'était pas ta faute.... tu ne savais pas que j'allais divorcer avec Claire....

Puis elle a tapoté son matelas. Ça voulait tout dire : elle voulait que je m'installe à ses côtés. Je ne sais pas si je vais parvenir à me pencher, mais je suis aussi bien de tenter. Le bras gauche sur moi, je me servait de la droite comme appuis pour arriver à me pencher sans trop de mal. J'ai peut-être poussé un ou deux petit bruit ou gémissements de douleurs et c'est tout. Je me suis couché à ses côté comme elle le désirait....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 4:34

Je vis sa réaction et je sus aussitôt qu'il aviat mal. Je ne savais pas ce qu'il pensait mais j'avais ma petite idée. Même si j'avais cru qu'il était avec Claire c'était une certaine trahison des sentuments que j'avais pour lui.

-Si Mac... C'est entièrement ma faute. Je n'aurais pas dû coucher avec Don alors que c'est toi que j'aime. C'était complètement stupide et insensé... je suis vriament désolée... Pour toi et pour Don aussi.

Puis enfin il bougea et s'allongea. J'étais sure que même si bouger lui avait pas fait que du bien il était plus confortable installé comme ça. Timidement et après beaucoup d"hésitation j'appuyai légèrement ma tête contre son torse en faisant attetion sur ce n'était pas du côté de son épaule qui lui faisait mal.

-Mac... Tu m'as tellement manqué... Ne me refais plus jamais ça...

Je crois qu'une autre fois je n'y survivrais pas... Je n'airais voir ni Don ni Sheldon ni qui que ce soit d'autre. Je crois que je préférerais partir plutôt que de savoir mon Mac avec une autre femme.

-Et pour l'accident... Qu'est ce que tu as fait ? Je veux dire... Comment as tu pu avoir un accident de voiture dans ma rue ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 5:15

J'ai écouté Stella attentivement et j'ai préféré ne rien ajouter. Je ne voulais pas commencer à me chamailler avec elle pour savoir c'était la faute de qui et pourquoi. Dison que ce n'était pas vraiment l'endroit et le moment. Je voulais passer un bon moment avec elle et non le contraire.

Je me sentais un peu plus confortable : j'avais moin mal à l'épaule et mon pied reposait sur le lit. Je ne sentais plus le coeur dedans comme quelques minutes auparavant.

J'ai sourit quand elle m'a dit qu'il ne fallait pas que je recommences. Avec qui je pourrais recommencer ? Je ne recommencerai plus jamais, et je le promet même. Je ne peux pas tromper la femme que j'aime ou la laisser pour un autre.... ce n'est pas du tout mon genre de faire ça.

-Je ne le referai plus....

J'ai haussé un sourcil. J'ai eu un accident ? Comment ça j'ai eu un accident ? Je me suis toujours considéré comme un on conducteur.... alors comment c'est arrivé ? Probablement qu'un autre voiture m'a foncé dedans sinon je ne comprendrais pas pourquoi je suis dans cet état.

-J'ai eu un accident?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 7:20

Je me rendis compte alors de la stupidité de ce que je venais de demander Ce qui s'était passé le 11 était vraiment quelque chose de particulier et une telle situation ne pourrait se reproduire. Soudainement un souvenir me revint : une fois Mac m'avait expliqué qu'il avait embrassé Quinn... Oui mais il l'avait aussit^t regretté. Ca ne voulait rien dire. On faisait tous des erreurs et j'étais bien placée pour le savoir...

-Je sais Mac... Mais j'ai juste besoin d'être rassurée... J'ai cru que je t'avais perdu..

Ma confiance en lui avait été ébranlée mais déjà elle revenait. Rien que le fait qu'il soit venu jusqu'à ma chambre alors qu'il était mal en point était une preuve d'amour que je ne saurais réfuter.

-Tu as eu un accident de voiture... J'ai trouvé l'Avalanche que le bas côté... Tu as percuté un poteau et je suis la première qui aimerait bien savoir comment àa se fait...

J'avias plusieurs idées sur ce qui s'était passé, enfin surtout une qui était une peur que j'avais souvent eu pour lui à force de le voir ne pas dormir. J'avias émis l'hypothèse qu'il s'était endormi au volant. Mais je n'en étais pas sûre... En même tmeps je comprenais pas pourquoi il aviat percuté ce poteau. Pneser à l'accident fit que je me remits à pleurer doucement repensant à la vie naissante qui avait disparu. Je tournai mon viage de manière à ce qui ne le veit pas et mes joues mouillées de larmes étaient contre la jaquette d'hôpital de Mac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 8:30

-Tu ne m'as jamais perdu Stella.... et tu ne perdras plus. Je te le promet....

J'essayais de me placer pour être davantage confortable. Je bougeais de temps en temps mais je me sentais pas dans ma meilleur forme. J'avais mal à la tête, et la douleur à mon épaule avait augmenté. Sans doute que les effets de la morphine se dissipait peu à peu et la douleur commencait à se répandre. J'allais devoir retourner à ma chambre dans pas longtemps. Je me demandais si les médecins de l'endroit me cherchait toujours... probablement. Il n'arrive juste pas à me trouver dans les innombrables chambres de l'hôpital alors que je ne suis pas si loin de la mienne.

J'écoutais Stella... je n'en revenais pas. J'ai vraiment eu un accident de voiture. J'ai foncé dans un poteau. Pourtant je me rappelle de rien du tout, nada, niette. Tout ce que je me souviens, c'est que j'avais acheté ces tulipes pour Stella avec le petit mot et que je me rendais chez elle. Mais après ça devient flou et fnallement c'est tout noir.

-Je me souviens de rien...

J'avais même oublié que j'étais crevé des nombreuses journées à laquelles j'ai pas dormi une seule goutte. La faim s'était pourtant dissipé, probablement avec le soluté à laquelle j'était branché avant mon réveil.

Je vois Stella qui se tourne sur mon épaule. Sans doute qu'elle pleur. Il faut dire que les nombreux événements des derniers jours ont été difficile à encaissé : l'aggression... Ground Zero... Claire... l'accident et la fausse couche... C'était beaucoup pour si peu de temps et je comprenais parfaitement qu'elle en pleur. On en pouvais plus et on avait hâte d'avoir la paix.... De mon bras grauche, j'ai réussi à saisr sa main avec la mienne et de sérrer un peu, du moin le mieux que je pouvais faire avec ce bras là... et de l'autre je lui caressais les cheveux doucement. J'espérais qu'elle aille vite mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Dim 24 Jan - 17:05

Depuis une semaine et demi, j'étais sur un petit nuage, rien de bien méchant, c'est juste que j'héberge Stella, enfin, je fais plus que l'héberger. Je pense que nous attribuer le terme de petit couple c'est pas mal. Je considère ça comme ça, et je pense que pour Stella c'est pareil. On a parlé de ce qu'il s'était passé avec Mac le premier jour, depuis on n'en reparle pas. On n'en reparlera pas. Elle veut passer à autre chose, je la comprends. Ce n'est pas en parlant de Mac en boucle qu'elle pourra passer à autre chose.
Elle est partie chercher des affaires. Elle m'a dit qu'elle n'en aurait pas pour longtemps. Ça va quand même faire bientôt 2 heures qu'elle est partie. Je sais bien qu'il peut y avoir des bouchons en ville, mais quand même, son appartement n'est pas à une heure de chez moi. J'essaie de l'appeler sur son portable, il sonne dans le vide, elle ne répond pas. Je ne suis pas du genre à m'inquiéter si vite, mais là c'est Stella, et je m'inquiète bien plus vite pour les personnes que j'aime.
Je monte dans ma voiture, je me rends au labo de la scientifique. Je sais qu'ils peuvent localiser les téléphones portables de beaucoup de personnes. On ne s'en sert pas trop mais là, il faut que je sache, il ne lui ait surement rien arrivé. Je mets 20 minutes pour me rendre au labo. Dans les couloirs je croise Danny, il va m'aider.

"Danny, tu peux m'aider ?
- Pour ?
- Localiser un téléphone portable
- Il est allumé ?
- Oui, enfin quand j'essaie de l'appeler ça sonne dans le vide.
- Donne-moi le numéro.
- C'est celui de Stella."


Il ne me pose pas de questions. Il lance le programme. J'ai l'impression que ça fait 2 heures qu'il l'a lancé.

"Le signal du portable de Stella nous renvoie à l'hôpital."

Danny a réussi à mettre les mots Stella et hôpital dans la même phrase. Je crois que j'ai peur de l'avoir perdu. Si elle est à l'hôpital et qu'elle ne répond pas. C'est qu'il lui est vraiment arrivé quelque chose. Je remercie Danny et je retourne à mon véhicule pour me rendre à l'hôpital. J'abuse un peu de mon statut d'inspecteur puisque pour me faufiler dans les bouchons, je mets la sirène. Ce qui fait que j'arrive vite à l'hôpital. Je rentre, et à l'accueil je pose ma plaque pour qu'on me dise où elle est. Elle est en gynécologie, ce qui fait que ça doit avoir un rapport avec l'enfant de Mac qu'elle porte. Je me rends donc à la chambre qu'on m'a indiquée. Je suis devant la porte que j'ouvre doucement au cas où elle dormirait. Ce que je vois, ce n'est pas du tout ce que je pensais. Elle est dans les bras de Mac. Elle a pas vraiment l'air de détester ça, ni de le repousser. Je claque la porte, elle n'a pas besoin de moi apparemment. Elle s'est bien moquée de moi. Je ravale la rage ainsi que les larmes enfin le temps que j'arrive à ma voiture. J'arrive enfin à ma voiture et je laisse ma tristesse passer la barrière de mes yeux. Pourquoi je me suis attaché si vite ? Pourquoi j'ai pu croire que ça pourrait marcher entre nous ? Comment j'ai fait pour être aussi bête ? Enfin, je rentre chez moi, il faut que je fasse quelque chose que je me change les idées. Je rentre la voiture dans le garage et je sors la moto. Je vais me changer, je monte sur ma moto, je démarre et je sors de la ville, j'ai besoin d'aller vite de tout oublier de me dire que si je fais le moindre faux mouvement ma vie peut basculer. Mais après tout que vaut ma vie maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Lun 25 Jan - 0:00

-Je ... Je sais pas ce qui s'est passé... mais je me disais que peut être tu... Tu t'étais endormie au volant... Je pense que ça va te revenir... Murmurai-je.

Doucement je m'arrêtai de pleurer. C'était un peu comme des sauts d'humeur. Il suffisait que je pense à quelque chose de rattacher à l'idée d'accident ou de grossesse et je repensais à cet être que je venais de perdre. Certains diraient que ce n'était qu'un embryon mais pour moi c'était déjà mon enfant.

-Je rentrai et je... J'ai vu l'Avalanche contre le poteau.... Je n'ai pas pensé que ça pourrait être toi et quand j'ai ouvert la portière... Tu avais le front couvert de sang... j'ai cru que tu étais mort... Si je t'avais perdu toi aussi... Je ne sais pas ce que j'aurais fait...

Et là les pleurs me reprirent et silencieusement je pleurai, laissant les larmes rouler sur mes joues, ma tête reposait sur son torse. Je fermai les yeux. Je ne vis pas la porte d'ouvrir lentement et je ne vis pas Don pointer le bout de son nez. C'est quand j'entendis la porte claquer que je me redressai et regardai Mac.

-Tu as vu qui c'était ?

J'étais trop naze et trop shootée pour me faire la réflexion que c'était surement Don. Je me tournai vers Mac et le détaillait. Il semblait faire des efforts pour le masquer mais cela ne m'empêchea pas de voir qu'il souffrait. Je murmurai à son oreille même si je n'avais pas envie de me séparer de lui.

-Tu devrais retourner dans ta chambre... Ton médecin doit être inquiet.... Je pense que je pourrai venir te voir plus facilement moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Lun 25 Jan - 0:41

Elle a commencé à me raconter comment elle m'avait trouvé quelques heures plus tôt, inconscient et en sang dans l'Avalanche maintenant devenu un tas de feraille après l'accident. C'était à s'en glacer le sang. Si il faudrait que je retrouve Stella dans cet état, je paniquerais autant qu'elle a paniqué pour moi. Cependant j'ai très vitre compris pourquoi j'avais cet affreux mal de crâne. J'ai dû me cogner la tête contre le volant dans le choc de la collision. L'hypothèse du fait que je me soit endormie était très probable, puisque je me sentais horriblement fatigué.

-Oui je crois que c'est ça... je me suis peut-être endormis au volant...

Je tentais de la réconforter avec des caresses de ma main droite, mais c'est difficile d'oublier des moments comme ceux-là, surtout quand c'est frais dans notre mémoire. Si j'aurais été à sa place, j'aurais probablement pleuré moi aussi. Mais comme on sais, les hommes veulent se montrer fort et ils évitent de montrer qu'ils pleurent au femmes, de peur qu'elles les prennent pour des poules mouillés.

J'ai entendu la porte s'ouvrir. Je me suis relevé la tête pour voir qui s'était pour découvrir que c'était Don qui se trouvait dans le câdre de la porte à nous regarder. J'ai d'abord haussé un sourcil : que faisait-il là? Comment a-t-il su que Stella était ici à l'hôpital. Mais bon connaissant Don, il est débrouillard et est surement allé au labo pour localiser le portable de Stella et pour finallement découvrir qu'elle était à l'hôpital. Il a claqué la porte et je crois qu'il ets partit. Il n'a peut-être pas apprécié que je sois en sa compagnie....

-Flack...

Je l'ai écouté me murmurer quelques mots à l'oreille. Elle voulait que je retourne à ma chambre... je n'avais pas evie d'y retourner : je ne voulais pas qu'on me rebranche à tous ces soluté et ces machines. Je détestais ça et je me sentais très bien... enfin presque. Je voulais bien négocier ce point avec Stella, mais d'un autre côté elle n'avait pas tort : la douleur commencait à ne plus être endurable.

-Mais... je veux pas y aller Stella..... je suis bien là.....

Je ne voulais pas qu'elle s'inquiete de mon état, je ne voulais pas qu'elle me vois pleins de tubes de la tête au pied. J'avais mal, ça faisait un mal de chien, mais je préférais avoir l'air normal que d'avoir l'air d'un extraterrestre venu d'ailleurs. Mais au bout d'un moment, il fallait que j'admette qu'il fallait que j'y retourne, car il est vrai que les médecins devaient s'inquieter et devaient me chercher partout.

-Je sais pas si je peux me lever...........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Lun 25 Jan - 2:47

Mon regard passa de la porte à Mac. L'expression de mon visage s'était figée.

-Don...

J'aurais aimé lui diire moi même, je ne voulais pas qu'il l'apprenne comme ça. Je me sentais de plus en plus mal à son égard. Je ne doutais pas qu'il avait été sincère à mon égard ce qui signifiait qu'il devait ressentir les même choses que moi le 11 septembre.

-Comment vais-je lui expliquer... ?

Cette fois je réussit à ne pas me laisser submerger par le flot de larmes qui une nouvelle fois remontait. Je me mordais seulement la lèvre. Puis Mac me répondit qu'il ne voulait pas bouger.

-Moi aussi Mac je suis mieux à partager mon lit avec toi... Mais tu souffres et ça me fait mal de te voir comme ça..

Je lui caressai la joue en prenant de garde de pas toucher les endroits où il y avait des traces du passage de bouts de verre. Puis je déposai un baiser au coin de ses lèvres.

-Si tu te laisses soigner plus vite on pourra rentrer... Et vivre ce qu'on a toujours rêvé...

De nouveau ma tête se retrouvait posé doucement contre lui et je faisais des petites caresses avec mon pouce sur ma main essyant d'oublier mes proprs douleurs qui étaient plus psychologiques que physiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Lun 25 Jan - 5:04

Je me sentais un peu mal pour Don, car je savais ce que c'était que de perdre quelqu'un qui nous est cher. Même si Claire est de retour, j'aurai toujours l'impression de l'avoir perdu. Je l'ai manqué pendant proche de dix ans, et maintenant j'ai l'impression de ne plus la connaître et donc j'ai l'impression de l'avoir définitivement perdu... et ce pour toujours.

J'ai préféré ne rien dire sur ce qu'elle avait dit. De toutes manière je n'en ai aucunes idées. Je ne connais pas Don aussi bien qu'elle et donc je ne sais pas comment elle pourrait lui expliquer que nous nous sommes remis ensemble sans trop le blesser.

Elle tente encore de me convaincre de retourner dans ma chambre. Mas cette fois si, elle m'a sans aucuns doutes convaincu en me parlant simplement de nos rêves. Mais même si je peux sortir de l'hôpital je serai quand même moin rapide puisque les douleurs seront sans doutes encore là...

-D'accord....

Je suis parvenu à rejoindre le bouton pour appeller une infirmière avec le bras droit. J'i donc appuyé dessus et j'ai attendu que l'infirmière se pointe le bout du nez. Lorsqu'elle est entrée, je lui ai expliqué que j'étais le patient qui s'était sauvé de la chambre dans le but de trouver sa petite ami qui était à quelques chambres de la sienne. Elle m'a écouté attentivement, surtout lorsque je lui ai demandé d'aller en parler au médecin qui s'occupait de moi depuis mon arrivé quelques heures plus tôt et elle est sortit. J'ai attendu encore quelques minutes et j'en ai profité pour déposer un baiser dans les cheveux de Stella.

-Je t'aime...

Au bout de cinq minutes, j'ai vu un docteur avec des infirmiers entrer dans la chambre avec un fauteuil roulant et s'approcher du côté du lit où je m'étais installé. Ils m'ont aidé à me lever et j'ai prit place dans le fauteuil. Le docteur m'a évidemment disputé et je lui ai promis que je n'allais plus me faufiler en douce pour aller voir Stella. J'espérais qu'elle puisse me voir bien vite, car le petit contact que j'avais avec elle me manquait déjà... Ils m'ont ammené à ma chambre....

Arrivé, ils m'ont aidé à me coucher dans le lit : la petite promenade que j'avais fait m'avais déjà épuisé. Ils m'ont rebranché à l'électrocardiogramme, et à d'autres machines dont je ne connais pas l'utilité. Ils m'ont branché aux diverses solutés, j'en avais sur les deux bras. Ils m'ont remis le tube d'air dans le nez et la pince au doigt. Ils ont prit le temps de changer mes pensements.... Je me dis que je dois pas être beau à voir branché comme ça....

Je regarde par la porte les infirmiers et le médecin sortir après qu'ils aient eu finis de faire mon examen complet. Stella me manquait déjà et j'avais déjà envie de la revoir..... Heureusement la morphine refaisait effet et le mal se dissipait peu à peu. Ça me faisait beaucoup de bien... mais même sans la douleur je n'avais pas envie de dormir.... alors je restais là, je contemplais le couloir, attendant que la femme que j'aime vienne me voir, quand elle pourra sortir de sa chambre.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Mar 26 Jan - 1:09

Je frissonnai à ce baiser dans mes cheveux mais encore plus lorsqu'il me dit ces trois mots, je les avais tant attendu... Deux larmes pointèrent le bout de leur nez mais ce n'était plus des larmes de tristesse mais des larmes provoquées par cette immense sensation de bonheur. Je tournai vers mon visage vers lui et pour la première fois depuis nos arrivées respectives à l'hôpital je souris d'un sourire assez large. Lui seul pouvait me faire cet effet là je crois bien. Doucement je rapprochai mon visage du sien et l'embrassai tendrement prenant ses lèvres avec les miennes.

-Moi aussi Mac je t'aime.

Puis le médecin arriva et avec l'aide des infirmières pour l'aider à retourner dans sa chambre. Même si je tenais à ce qu'il se repose et soit soigné dans de bonnes conditions j'eus un pincement au coeur en lâchant sa main... A peine le vis-je passer le seuil de la pièce il me manquait de nouveau. Une heure passa l'heure la plus longue de ma vie exceptée la fois où j'attendais de savoir si j'avais obtenu mon diplôme. Je n'y tins plus et passai les jambes hors du lit. Je n'avais plus trop mal donc je pouvais tenir debout. Je n'avais pas eu d'injection de morphine en intraveineuse mais on m'avait donné pas mal de cachets à ingérer. Je prévins malgré tout l'infirmière que je partais faire un petit tour annonçant un besoin de me dégourdir les jambes et filai jusqu'à la chmbre de mac. Un aide soignant me l'indiqua mais au moment d'approcher le seuil j'entendis son médecin m'interpeler.

-M. Taylor a besoin de se reposer !

Je me tournai vers lui me demandant s'il savait que j'étais aussi têtue que Mac l'était.

-Vous comptez faire quoi pour m'empêchez de voir mon petit ami ?

-Mademoiselle calmez vous il a besoin de calme et de repos...

-Je pense que je serai la meilleure des choses que vous pourrez lui procurer pour qu'il se repose sereinement.

Je me rendis compte alors que la porte était ouverte. Il avit surement entendu car on va dire que j'avais hausé la voix. Comme le médecin ne trouvait rien à répondre j'entrai dans la chambre. En voyant Mac j'eus un pincement au coeur. Quand je vis les tulipes toujours sur la tablette du bout tu lit le pincement devint douleur oppressive. C'était ma faute s'il était dans cet état là. A cause de mon entêtement à ne pas l'écouter lors qu'il avait tenté de me parler au boulot, mon entêtement à le voir avec Claire alors qu'il avait divorcé... J'avais d'abord souri en le voyant mais le sourire avait disaparu. Je m'assis au bord du lit et lui pris la main.

-Pardonne moi Mac.

Au final c'était ma faute si on avait perdu notre bébé... J'avais vraiment été... Je fermai les yeux fuyant son regard et me pinçai les lèvres pour ne pas pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Mar 26 Jan - 1:46

Une heure est passé... je n'ai toujours pas réussi à dormir. On m'a demandé d'au moin essayer en gardant les yeux fermés, et tant qu'à ne rien faire, je n'ai rien à perdre de tenter le coup. Mais au bout de quelques temps je les rouvraient : je n'y arrivais pas. C'était plus fort que moi, je devais rester éveillé parce que je voulais savoir Stella à mes côtés.... dormir sans elle c'est comme si j'avais repris mes vieilles habitudes, et je n'aimes pas ça penser ainsi... parce que je saus que je ne suis pas seul et qu'elle n'est pas loin non plus...

Entendant mon médecin parler dans le couloir, je me suis tourné la tête en direction de la porte. Comme je regardais par la fenêtres quelques secondes auparavant, la curiosité a fait en sorte que je porte mon regard vers l'objet de mon attention, c'est à dire le fameux docteur qui s'occupe de moi depuis les dernières heures qui ont passés.

Cette voix... si douce à mes oreilles.... je la reconnais bien cette voix. Stella... alors tu peux sortir de ta chambre maintenant et voilà que tu viens me rendre visite. J'ai sentis mon coeur se réchauffer et le maudit électrocardiogramme m'a fait savoir que mon rythme cardiaque avait augmenté. Je suis tellement content qu'elle soit là.

Je la vois entrer. Elle me regarde souriante pendant un moment puis porte son regard sur les tulipes que je lui avait acheté. J'ai remarqué par la suite qu'elle ne souriait plus... quand à moi j'avais le sourir jusqu'aux oreilles.

-Comment tu te sens ? Tu as encore mal au ventre...?

Elle s'est assis sur le fauteuil, m'a prit la main et m'a demandé pardon.... j'ai haussé un sourcis. Je ne la voyais pas très bien étant donné que mon lit était à l'horizontale et non un peu levé, alors j'ai tenté de m'asseoir. Mahheureusement, la douleur de mon épaule et les innombrables tubes sur mon corps m'a empêché de me lever complètement et j'ai dû me recoucher. J'ai regardé Stella....

-Pourquoi....?

Je ne comprenais pas pourquoi elle me demandait pardon. Elle n'avait pas à se faire pardonner pour quoi que ce soit.... et si c'était en rapport avec sa fausse couche, elle n'aurait jamais pu prévoir qu'elle perdrait le bébé, ce n'était donc pas de sa faute... De ma main, je caressais le revers de la sienne avec mon pouce, me voulant réconfortant du mieux que je pouvais. Je n'aimais pas voir Stella triste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   Mar 26 Jan - 5:15

-Je me sens mieux merci...

Ce n'était vrai que sur le plan physique puisqu'en effet al douleur s'était estompée même si elle était encore un peu présente. Ce qui n'allait pas c'était dans ma tête, je me sentais si coupable de tout ce qui était arrivé...J'avais mal pour Don encore plus mal pour Mac et tout cela s'ajoutait à ma propre souffrance liée à la perte du bébé.

-Parce qUe c'est ma faute si tu es dans un lit d'hôpital et que c'est ma faute si on a perdu le bébé. Si tu n'avais pas eu l'accident ce ne serait pas arrivé et...

je fermai les yeux espérant qu'il n'allait pas me contredire sur le fait que je me sente responsable de l'accident. S'il ne dormait plus c'était à cause de moi et de ma conduite insouciante avec Don.Donc s'il s'était endormi.... C'était par ma faute.

-J'espère que tu ne m'en voudras pas...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Excuses et désastre {Stella   

Revenir en haut Aller en bas
 
Excuses et désastre {Stella
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSI NY RPG :: New York :: Les Habitations :: Les Appartements :: Appartement de Stella Bonasera-
Sauter vers: